Faire un visit visa pour l’Indonésie

Voyager plus de deux mois en Indonésie sans sortir du pays, c’est plutôt compliqué niveau visa ! Durant notre tour d’Indonésie sans prendre l’avion, nous y sommes restés quatre mois, dont trois consécutifs grâce au visit visa B211a. Peu connu, c’est pourtant le visa idéal pour rester jusqu’à six mois en Indonésie sans avoir à sortir du pays !! On vous explique comment le faire dans cet article.

Pour commencer, voici notre itinéraire de 5 mois entre Indonésie et Malaisie, de juillet à novembre 2018. Tawau, où nous avons fait le visa, est le point numéro 16 et Nunukan le 17. Nous sommes arrivés à Bali et avons fait une boucle depuis ce point, en repartant par la Malaisie péninsulaire.

Quel visa choisir pour visiter l’Indonésie ?

Si on vient moins de 30 jours, pas de question à se poser : c’est l’exemption de visa qui est l’option la plus simple et la plus économique. Il suffit juste de présenter son passeport à la douane en arrivant. On avait quand même préparé un billet d’avion de sortie fictif (avec un vrai numéro de vol, réalisé gratuitement sur ReturnFlights.net, notre site préféré !) au cas-où, mais on ne nous l’a pas demandé en arrivant à Bali. Bref, rien de plus simple !

Si on veut rester en Indonésie plus de 30 jours, c’est là que ça se complique.

Pour un séjour en Indonésie entre 30 et 60 jours, l’option la plus courante est de prendre un visa de tourisme de 30 jours (35$) renouvelable une fois (pour 35$ à nouveau). Le renouvellement de ce visa prend en moyenne 5 jours pendant lesquels il faut aller 3 fois à l’immigration. Bof, cette option ne nous satisfaisait pas vraiment… D’une, c’est cher, de deux, ça nous bloque dans une ville en plein milieu du voyage, et de trois, ça nous limite tout de même à 60 jours en Indonésie. Et, dans un pays de 17-18 000 îles, 60 jours c’est rien ! Nous continuons donc à chercher une autre solution…

Nous souhaitions rester minimum 3 mois en Indonésie. Or, d’après les sites des ambassades française et espagnole, nous n’avons le choix qu’entre l’exemption ou le visa de 30 jours cité au-dessus. Notre première idée est de sortir du pays tous les mois, pour avoir une exemption gratuite à chaque fois. Oui, mais voilà, on essaye d’avoir un bilan carbone aussi bas que possible en voyage donc ce n’est vraiment pas l’idéal !

Notre voyage idéal serait même de ne pas du tout prendre l’avion en Indonésie. Un beau challenge vu la géographie de ce pays ! L’Indonésie ne partage de frontière terrestre qu’avec 3 pays : la Malaisie, le Timor Oriental et la Papouasie Nouvelle-Guinée. Nous éliminons la dernière option, trop dangereuse. Le Timor Oriental nous fait de l’œil mais, pour y aller en moins d’un mois, nous devrions vraiment avoir un rythme rapide, ce que nous détestons. Et c’est un pays très cher. La partie malaisienne de Bornéo nous apparaît très vite comme la meilleure option !

En même temps, je tombe sur un article du blog de nos amis Laure et Arnaud : ils ont fait un visit visa B211a, un visa très peu connu, de 60 jours et renouvelable 4 fois 30 jours, à Tawau, dans le nord de Bornéo, en Malaisie. Parfait, c’est exactement ce qu’il nous faut !

Visit visa = social budaya visa ?

Sur les réseaux sociaux, je cherche des infos, sans succès. Tout ce que je trouve, c’est sur le visa social budaya, qui est très similaire mais pour lequel on a besoin d’un sponsor.

Les deux visas ont le même numéro, 211. Mais là ou le social budaya exige un sponsor, le visit visa (B211a) ne le demande pas pour la première partie de 60 jours ! Mieux vaut donc prévoir un itinéraire (fictif si besoin) de moins de 60 jours.

Faire son visit visa indonésien à Tawau, la procédure

Consulat indonésie de Tawau. Après avoir récupéré un ticket à l’entrée, on attend. Longtemps. Nous sommes pourtant le prochain numéro sur la liste mais le gars derrière le guichet à l’air bien occupé sur son ordi, fait des aller-retours…

Après 1h d’attente, n’y tenant plus, Toni va voir le gars « il y a encore beaucoup d’attente ? ». Il sursaute, clique sur une fenêtre de son ordi, presse un bouton et, comme par magie, notre numéro est appelé ! Il nous donne les formulaires à remplir.

Nous avons donc besoin (en 2018) :

  • de nos passeports
  • d’un formulaire (fourni par le consulat)
  • d’une photo d’identité
  • d’une lettre à faire selon le modèle ci-dessous (une lettre pour deux suffit) donnant les raisons de la venue en Indonésie et une ébauche d’itinéraire (dans les grandes lignes, totalement fictif dans notre cas)
  • d’une preuve de réservation de billets d’avion de sortie à moins de 60 jours (nous avons fait de faux billets avec de vrais numéros de vols sur returnflights.net). C’est apparemment aussi possible de ne pas présenter de billets contre une preuve de fonds suffisants.
  • De 205 MR (50$) chacun

Exemple de lettre à fournir :

Après une autre heure d’attente, pendant laquelle on paye et il apporte tout ça à son responsable, il nous rappelle, le visage fermé :

« Je suis désolé, vos visas ont été refusés ! » Whaaat, pourquoi ?! Le cerveau se met à réfléchir à toute vitesse « mince, ils ont découverts que nos billets de sortie étaient faux… », je commence à paniquer intérieurement… Mais, 2 secondes plus tard, il éclate de rire « je blague, voilà vos visas, bon voyage en Indonésie !!».

Et voilà comment on se retrouve, après quelques émotions, avec nos visas nous permettant de rester 60 jours en Indonésie pour le moment ! Nous pourrons les prolonger de 4 fois 30 jours : on vous explique un peu plus bas comment nous avons fait !

Bilan de ce visit visa 211a à Tawau : hyper simple et rapide à faire ! Les employés sont franchement détendus et très sympas.

Quelques conseils pour faire le visit visa indonésien

  • Il faut toujours bien s’habiller dans les bâtiments administratifs indonésien (ambassades, consulats, immigration…) : pas de manches courtes ou de shorts, encore moins de tongs ! Sinon, on ne peut pas rentrer dans le bâtiment.
  • Le consulat est ouvert de 9h à 17h tous les jours. Nous y avions été le matin.
  • Il est un peu à l’écart du centre. Pour y aller, on peut prendre un Grab pour 6MR ou un bus pour 1MR/personne. Facile !

Que faire à Tawau ? Ou dormir ?

On va être francs : à part le visit visa, on n’a strictement rien fait à Tawau ! Il y a bien un parc naturel à visiter dans les environs mais il faisait tellement chaud que nous n’avons pas eu la force d’y aller… Et il faut dire que nous avons eu notre dose de parcs naturels entre le Sarawak et le Sabah !

Nous avions trouvé le seul hébergement bon marché de la ville (non réservable en ligne) : l’Hotel Soon Yee (référencé sur Maps.me). Chambre correcte, salle de bain privée, plutôt propre, tenue par une famille sympathique, bon Wi-Fi, 45 MR/nuit. Bien situé, tout près du marché, on trouve plein de petits restaurants pas chers et très bons à proximité ! Ça a été une bonne adresse pendant les 4 jours que nous avons passé à Tawau (on avait prévu large, trop large !).

Passer la frontière Tawau/Nunukan

Tawau est juste en face d’une île indonésienne, Nunukan. C’est très simple d’y aller : il y a des bateaux rapides de 100 personnes qui y vont 3-4 fois/jour. Les horaires du bateau Tawau-Nunukan sont 11h30, 14h (15h) et 16h. Il faut y être 2 heures 30 avant pour acheter son billet à l’ouverture de la billetterie (il y a du monde !). Le billet coûte 90 MR. Pas donné pour 1 heure de trajet !

On n’a pas du tout aimé Nunukan : nous y sommes restés 1 nuit, juste le temps d’attendre notre ferry PELNI qui allait nous emmener à Palu, à Sulawesi. Sur cette petite île pas du tout habituée aux étrangers, tout le monde nous dévisageait (sans méchanceté), les taxis refusaient de nous prendre et le seul hôtel à moins de 30€ la nuit grouillait de puces de lit… On a aussi rencontré des gens très sympas et accueillants mais Nunukan ne nous laissera pas un grand souvenir !

On peut également rejoindre Tarakan, un peu plus au sud, en trois-quatre heures de bateau rapide. Il y a un départ quotidien Tawau-Tarakan à 10h30. Le billet coûte 145 MR. De là, on peut prendre un avion ou un ferry PELNI pour n’importe quelle île indonésienne ! On peut également rejoindre Tarakan depuis Nunukan en bateau, il semblerait qu’il y ait 8 départs par jour.

Faire un visit visa à Penang, Kota Kinabalu ou KL

Le visit visa est ultra simple à faire à Tawau mais ce n’est pas le cas dans toutes les villes malaisiennes. Il semblerait même qu’il soit impossible à faire dans d’autres pays, comme en France, en Espagne ou à Singapour.

Nous avons rencontré des voyageurs qui l’avaient facilement obtenu à Georgetown, sur l’île de Penang. A fournir : passeport+photocopie, une photo, formulaire, 50$ en ringgits, 3 relevés de compte avec pas mal d’argent dessus, billets A/R (fictifs dans leur cas), réservation d’hôtel pour les premiers jours. Compter 24h de délai pour l’obtenir !

C’est aussi possible de le faire à Kota Kinabalu mais ça prend plus de temps : 7 jours ouvrables de délai, billets d’avion A/R, trois relevés de compte avec plus de 1500$… Et KK n’est pas vraiment une ville où on a envie de rester plus de 7 jours !

Il semblerait qu’il soit également possible de le faire à Kuala Lumpur mais en 4 jours.

Étendre son visit visa en Indonésie

Comme pour la demande de visa, rien de bien compliqué… Mais ça prend du temps (4 jours) et il faut un sponsor pour ces prochaines étapes !

Trouver un sponsor a été très simple pour nous. Nous étions à Malang , Java (que nous comptions utiliser comme base pour aller visiter le Bromo) pendant la demande de visa. Nous y avons fait du couchsurfing : un très bon moyen de passer des moments inoubliables avec les locaux… Et de trouver un sponsor par la même occasion !

Nous étions logés par Eky, une étudiante indonésienne de 23 ans. Dès notre arrivée, le vendredi midi, nous lui avions dit que nous devions aller à l’immigration pour faire notre extension de visa. Elle a immédiatement accepté d’être notre sponsor !

Arrivés à l’immigration, on nous donne les formulaire à remplir mais on découvre qu’Eky ne peut pas être notre sponsor : sa carte d’identité a été faite à Yogyakarta, dans une province différente, et le sponsor doit absolument avoir une carte d’identité de la ville de la demande, Malang dans notre cas.

Ce n’est pas un très gros problème : elle demande à un ami qui accepte d’être sponsor pour nous (1 seul sponsor pour nous deux). Les indonésiens sont vraiment trop sympas !! Etre sponsor n’est pas très contraignant : ils ont juste un papier à remplir et une photocopie de carte d’identité à donner (et il a dû nous accompagner le premier jour).

De notre côté, voici les papiers que nous avons eu à fournir :

  • le passeport
  • une copie du passeport et du visa indonésien
  • deux formulaires fournis par l’immigration
  • une photo d’identité (aux normes indonésiennes = bien habillé, avec un col de chemise idéalement)
  • 355 000 roupies indonésiennes
  • 6000 roupies payées sous forme de timbre, à acheter sur place

Nous avons déposé tout ça à l’immigration le lundi. Comme au consulat, il faut être bien habillé : pas de short, pas de débardeur, pas de tongs. Nos sandales de marche passaient. Le mec nous a dit de revenir le mercredi pour faire les empreintes mais nous avons décidé d’y retourner le lendemain.

Le mardi, nous avons pu faire nos empreintes sans problème. Nous sommes ensuite partis 2 jours visiter le Bromo.

Le jeudi, nous y sommes retournés et avons récupéré nos passeports ornés du tampon de l’extension. Assez simple au final !

Et voilà comment bous avons pu rester 3 mois en Indonésie, sans sortir du pays. Ce visit visa a été un très bon plan pour nous, adeptes du voyage lent ! Notre seul regret : ne pas avoir eu le temps d’y rester 6 mois !

Morgane

Nous, c'est Toni et Morgane, couple franco-espagnol passionné de voyage. Après 8 mois en Amérique du Sud en 2014, nous sommes repartis début 2017 pour 2 ans et 8 mois de voyage en Asie et Océanie. Un voyage exceptionnel et inoubliable ! Pour en savoir plus, rendez-vous sur cette page "Qui sommes-nous ?" !

2 commentaires

  1. Bonjour,
    Je suis en train de tenter d’avoir ce fameux visa et je me demande pourquoi vous devez fournir un billet d’avion retour avant la fin de votre 1er visa de 60 jours puisqu’il est reconductible 4 fois sans sortir du territoire.
    Ai-je mal compris ?
    Est-ce un faux billet retour pour votre pays d’origine ou cela peut aussi être pour un autre pays ?
    Merci de votre retour,

    • Hello,
      Le but premier est, pour l’ambassade, de s’assurer qu’on ne va pas rester et qu’on a les fonds nécessaires pour sortir du pays. Peut-être qu’un billet d’avion pour dans 4-5 mois passe : on n’a pas tenté, on a voulu le faire simple et montrer des billets à moins de 60j. Si on ne veut pas fournir de billet d’avion, on peut aussi apparemment fournir des relevés bancaires pour prouver qu’on a assez de sous…
      N’importe quelle preuve de sortie du pays fonctionne : pas besoin d’avoir un billet à destination de son pays d’origine. Il faut juste prouver qu’on va sortir du pays à un moment donné.
      Bon voyage 😉
      Morgane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimez les cookies ? Nous aussi ! Ce site utilise des cookies pour améliorer et personnaliser votre expérience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.