La santé en voyage

Un article pour tout savoir sur ce qu’il faut prévoir côté santé, une étape indispensable pour voyager sereinement. Vaccins, contenu de la pharmacie, trucs et astuces qui facilitent la vie en voyage… En 8 mois de voyage, on a eu de la chance : aucun pépin important de santé ! Mais il faut bien se préparer en amont pour éviter un maximum de soucis une fois sur la route.

Les vaccins

Première étape de la préparation, pas la plus agréable : prévoir les vaccins ! Nous les avions fait fin novembre au service des maladies tropicales et infectieuses du CHU d’Angers, soit 1 mois 1/2 avant le départ (attention à prendre le RDV bien en amont car il y a souvent de l’attente !). Pour choisir quel vaccin faire, évitez de lire les nombreux avis sur les forums et consultez absolument un médecin spécialiste !

Pour info, voici les vaccins que l’on a fait mais, attention, ce sont des choix personnels, qui correspondent uniquement à notre voyage, ils ne doivent pas être pris pour exemple ! Pour ce voyage de 8 mois en Amérique du Sud, nous avions un vaccin obligatoire : la fièvre jaune, une maladie transmise par des moustiques et qui peut être demandé à l’entrée au Brésil. Nous nous sommes aussi faits vacciner (ou revacciner pour Morgane) contre la fièvre typhoïde, maladie transmise par l’eau non potable. Et enfin, nous avons tout les deux fait un rappel DTP (diphtérie-tétanos-polio), classique, chez notre médecin traitant.

Concernant les autres maladies à risque, nous étions déjà tous les 2 vaccinés contre l’hépatite A. Nous avons choisi de ne pas nous faire vacciner contre la rage, car, face au coût des injections, le risque de contracter cette maladie reste faible et, suite à une morsure d’animal, une injection est de toute manière obligatoire. Comme nous ne comptions pas passé plusieurs semaine isolés dans la jungle, le médecin lui-même nous a dit que ce n’était pas nécessaire de se vacciner. De même, nous avons très peu été dans des zones à risque de paludisme, nous n’avons donc pas emporté de traitement et nous nous sommes couvert d’anti-moustique (aussi pour éviter la dengue), avec plus où moins d’efficacité !

Budget : après remboursements de la Sécu et de la mutuelle, nous avons eu à payer 30€ au total pour les rendez-vous et les vaccins.

Le traitement de l’eau

La situation varie beaucoup selon les pays : en Argentine, au Chili et au Brésil, nous avons toujours bu l’eau du robinet telle quelle (ou directement dans les torrents pendant les treks), sans jamais être malades. Par contre, en Bolivie et au Pérou, nous mettions des pastilles de purification dans l’eau du robinet.

Mais revenons en arrière : en voyage, nous ne souhaitons pas être dépendants des bouteilles d’eau (car qui dit bouteille plastique dit déchets supplémentaires, dans des pays où le recyclage est souvent inexistant). La question de la purification de l’eau s’est donc longuement posé : purificateur d’eau manuel (filtre) ou chimique (pastilles) ?

En Mongolie, j’avais utilisé des pastilles Micropur pendant 1 mois 1/2, sans problème. A priori, le système est bon, mais nous aurions aimé un procédé un peu plus « naturel » et immédiat (il faut attendre 1h minimum après avoir mis la pastille pour que l’eau soit potable). Nous nous sommes donc renseigné à propos du purificateur Katadyn, qui permet de purifier l’eau manuellement et instantanément grâce à un triple filtre. Mais il présente plusieurs inconvénients : le coût (100€, et le filtre est à changer régulièrement), l’encombrement, le poids et nous n’étions pas sûr de l’utiliser très souvent.

Nous avons donc regardé de plus près les pastilles purifiantes, malgré  le côté « chimique » dont on n’est pas très fans… En parcourant les forums et blogs, deux marques se détachent, Micropur ou Aquatabs, aux produits similaires. Leur prix est plus raisonnable, environ 30€ pour 200L d’eau à purifier (la quantité que nous prévoyons dans un premier temps). Mais, en allant à la pharmacie pour acheter les médicaments nécessaires à ce voyage, le pharmacien nous parle d’une autre marque, Hydroclonazone. Le principe est le même que Micropur ou Aquatabs mais son prix est imbattable : 14€ les 360 pastilles, soir 360L d’eau purifiée !!! Sans hésiter, nous avons donc choisi ce moyen ! Et nous ne le regrettons absolument pas. Nous re-remplissons en permanence nos 2 gourdes. Pour le goût, on n’a pas vraiment été dérangés, c’était parfait.

Budget : 14€ pour 360 pastilles purifiantes Hydroclonazone

LA maladie des voyageurs : la turista

Soyons honnêtes : en voyage en Amérique du Sud, on peut avoir la diarrhée… En Asie, c’est encore pire et quasi automatique ! En général passagères et sans gravité, c’est quand même bien contraignant et assez pénible… Pour s’en préserver, plusieurs astuces : bien laver les fruits et légumes, éviter de manger des crudités et les œufs crus, ne pas prendre de glaces ou de glaçons avec les boissons, bien cuire la viande, etc. Nous avons toujours mangé la même chose que les locaux, dans la rue, sans soucis dans la grosse majorité des cas. La nourriture de rue est souvent moins risquée que celle des restaurants car il n’y a pas de stock ni de risque de casser la chaîne du froid. Le seul truc indispensable : le gel hydro-alcoolique !

Pour éviter au maximum les désagréments intestinaux et aider notre estomac à s’habituer aux nouvelles bactéries rencontrées en voyage, notre médecin nous avait conseillé de prendre du Lactibiane. J’en avais déjà prit pendant mon séjour en Mongolie et MIRACLE ! Alors que tout les voyageurs rencontrés avaient eu au moins une fois la turista, nous (Solène et moi) n’avions rien eu du tout pendant 6 semaines !!

Et le Lactibiane, dans tout ça, qu’est ce que c’est ? Eh bien ce sont des probiotiques. En prenant une gélule, on avale d’un coup des milliards de micro-organismes qui se développent à l’intérieur et aident à renforcer la flore intestinale. On en prend pendant 2 semaines à chaque début de voyage dans des pays « à risque ».

Budget : 25€ (12€50 les 14 gélules de Lactibiane)

La pharmacie de voyage : qu’est ce qu’il faut mettre dedans ?

Objectif : avoir la pharmacie la plus complète possible pour parer à tous les embêtements les plus fréquents en voyage, sans pour autant emmener 3kg de médocs. Ce n’est pas facile à faire au départ : on ne sait pas ce qui sera utile, ce qui ne le sera pas… Maintenant, après 2 longs voyages, on est capable de dire ce qu’on en pense ! Précision : nous avions fait la nôtre avec l’aide de notre généraliste. N’oubliez pas de faire une copie de l’ordonnance pour les passages de frontière (qui ne posent généralement aucun problème !).

Bon à savoir : dans n’importe quel pays d’Amérique du Sud, vous serez surpris par le nombre de pharmacies. Il y en a absolument partout, parfois 4 ou 5 dans la même rue ! Donc emportez des petites quantités de médocs, quitte à racheter sur place si nécessaire car tout s’obtient, même sans ordonnance. En Asie, c’est un peu différent. Il y a beaucoup de pharmacie mais le risque de contrefaçon est important… On peut donc prévoir un peu plus de médoc, même s’il est possible d’avoir l’adresse de pharmacies fiables !

Astuce : n’emmenez pas les médicaments dans leurs boites qui prennent de la place et ajoutent du poids ! L’idéal : ne prendre que les plaquettes et les élastiquer avec l’ordonnance pour faire des petits paquets, à stocker ensuite dans des sacs de congélation avec zip, en mettant tous les liquides ensemble pour éviter d’humidifier le reste des médicaments en cas de fuite dans le sac.

Voilà le contenu de notre pharmacie et notre avis (doses pour 2, en début de voyage) :

Les médicaments basiques :
Smecta (diarrhée) x 25 : indispensable
Spasfon (x 20), en cas de douleurs intestinales : utile
Paracétamol 1gr (x 20) : indispensable
Ibuprofène (x 10) : utile
Arnica 15CH : utilisé à quelques reprises.
Compresses x 5 et 1 rouleau de sparadrap Medipore : utilisé quelques fois, surtout pour dépanner les autres, pas utile (nous ne sommes pas reparti avec en Asie)
Antiseptique en dosettes x 4 : indispensable
Pansements : à racheter régulièrement au cours du voyage.

Les médicaments plus spécifiques :
Antibiotique spectre large : inutilisé jusqu’à maintenant mais indispensable de l’avoir avec soi (surtout en trek ou loin de toute ville).
Collyre pour les yeux x 3 : utile
Arestal ou Imodium x 20 : en cas de forte diarrhée. Très utile.
Antihistaminique (en cas de réaction allergique/asthme imprévu) : inutilisé mais toujours utile de l’avoir avec soi (surtout en trek ou loin de toute ville) car, dans un pays inconnu, on peut avoir des réactions allergiques imprévisibles.

Vie de fille :
Contraception en quantité suffisante (ou encore mieux, stérilet ou implant, 0 stress en voyage !)
Coupe menstruelle, protège-slips et quelques tampons pour dépanner : la coupe menstruelle est vraiment géniale en voyage, ne produisant pas de déchets, économique et confortable. En Amérique du Sud, les tampons coûtent environ 4€ les 8 : faire des réserves avant le départ !
Antibiotiques contre les infections urinaires et mycoses vaginales : très utile quand il n’y a aucun accès rapide à une pharmacie.

Et vous, est-ce-que vous avez d’autres conseils ? N’hésitez pas à nous pour qu’on les ajoute à la liste !

Morgane

Nous, c'est Toni et Morgane, couple franco-espagnol passionné de voyage, Après 8 mois en Amérique du Sud en 2014, nous avons repris la route le 1er janvier 2017 pour un voyage sans billet retour ! Pour en savoir plus, n'hésite pas à venir faire un tour sur notre page "Qui sommes-nous ?" !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimez les cookies ? Nous aussi ! Ce site utilise des cookies pour améliorer et personnaliser votre expérience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.