La randonnée Abel Tasman en 4 jours

Après notre « mise en jambe » sur la Queen Charlotte track, nous voilà sur Abel Tasman. Abel Tasman, c’est l’une des randonnées les plus célèbres de Nouvelle-Zélande, au cœur du Abel Tasman National Park. Elle a même le statut de Great Walk : 9 (bientôt 10) randonnées ont ce statut dans le pays, qui est supposés récompenser les plus beaux chemins et paysages. En réalité, ça veut surtout dire qu’elle va être large, facile, très fréquentée mais aussi chère ! Beaucoup choisissent de la faire en kayak mais, devant les prix prohibitifs, nous avons choisi de la faire uniquement à pied : c’est parti pour 57km et 4 jours de marche !

Note : Nous avons fait la rando du 24 au 27 novembre et nous avons réservé nos campings 2 jours avant le départ, sans aucun problème de disponibilité. Les seuls impératifs : les horaires des marées pour traverser Torrent Bay et Awaroa Bay. A marée haute, un détour (qui ajoute 1 ou 2 heures) est possible pour Torrent Bay mais il n’y a aucun passage possible pour Awaroa Bay : il faut l’anticiper pour être sûr de ne pas être bloqué !

Jour 1 : Marahau – Anchorage Bay, 12 km

Une petite journée pour se mettre en jambe ! Nous garons notre Bongo adoré (notre van) au parking du début de la randonnée et c’est parti ! Sur cette première journée, nous allons de plage en plage. Elles se succèdent, toutes plus belles les unes que les autres ! Le soleil, planqué derrière les nuages, fais quelques rares apparitions : dommage, les couleurs sont tellement plus belles quand il est de sortie !

Comme on s’y attendait, le circuit est facile : assez plat, large et très fréquenté. Beaucoup font la balade à la journée ou font un aller en kayak, passent la nuit dans un des nombreux campings et reviennent à pied.

Nous prenons notre temps sur cette première journée, qui sera vite avalée (moins de 4h de marche). Nous arrivons au camping d’Anchorage Bay, très fréquenté par les nombreux kayakistes. Il est très sympa, à 2 pas de la plage, avec une belle cuisine et beaucoup d’arbres. Après avoir planté la tente, nous voulons tenter la baignade mais le soleil a définitivement disparu et l’eau, en ce début d’été, est vraiment trop froide… Tant pis, nos amis Aurélie et Guilhem arrivent en kayak !

On s’est rencontré la veille au freecamp de Motueka et on a bien sympathisé autour de nombreux verres de vin. On s’est rendu compte que, par hasard, nous dormions au même camping la nuit suivante et on décidé de remettre ça ! Ils ont même apporté les verres à pied dans leur kayak : le luxe suprême pour nous, habitués à nos éternels gobelets plastiques !

Jour 2 : Anchorage Bay – Awaroa, 22 km

C’est parti pour notre plus grosse journée sur Abel Tasman !! A cause des horaires des marées, on a été obligé de voir les choses en grand : 22 km, presque le double d’hier ! En effet, au moment où nous y étions, la marée était basse vers 9h le matin : idéal pour traverser Torrent Bay dès notre départ d’Anchorage mais, surtout, ça nous obligeait à dormir au camping d’Awaroa le soir même pour traverser Awaroa Bay dès le matin suivant (si on loupe le coche, c’est 12h d’attente jusqu’à la prochaine marée basse !).

Nous démarrons de bonne humeur, malgré le ciel couvert. La première partie traverse énormément de forêt, ce qui nous déçoit un peu car nous imaginions un sentier type « chemin des douaniers », suivant totalement le littoral, comme les « camins de ronda » que nous avions fait sur la Costa Brava, en Espagne, il y a 3 ans.

Nous nous arrêtons déjeuner à Bark Bay, un camping vraiment sympa, sur une langue de sable entre deux bras de mer. Quand il fait chaud, ça doit être super chouette de s’y arrêter pour profiter de la mer !

Nous reprenons sans trop trainer, à travers la forêt, jusqu’à Onetahuti, un autre magnifique camping, au bord d’une belle plage de sable fin. Elle est belle mais interminable à traverser en sac à dos !

Après ça, on traverse quelques marais sur des passerelles de bois. Chouette, un paysage différent ! Mais avant d’arriver à Awaroa, une bonne petite montée nous attend, qui nous coupe les jambes… Nous n’en pouvons plus, les deux derniers kilomètres sont interminables !

A peine arrivés, nous nous écroulons ! Le camping est beaucoup moins fréquenté que le précédent : nous ne sommes que des randonneurs, les kayakistes ne font pas cette partie. Nous montons la tente en vitesse pour aller nager et soulager nos muscles fatigués. Enfin… nous tentons d’aller nager, car la marée est maintenant descendante et nous pataugeons dans quelques centimètres d’eau !

Nous passons une très bonne soirée en compagnie d’un couple franco-allemand et leurs deux garçons, en tour du monde. Un couple qui s’est rencontré en Erasmus, 10 ans avant nous ! Aaah, vive Erasmus !!

Jour 3 : Awaroa – Whariwharangi, 17 km

En ce troisième jour sur Abel Tasman, le temps est toujours aussi couvert. Nous pestons car les couleurs sont beaucoup plus ternes et l’eau supposée être turquoise ne l’est plus vraiment… Une autre grosse journée nous attend, mais tout de même plus tranquille que la veille : 17km.

Nous commençons par traverser cette fameuse baie intraversable à marée haute ! Heureusement, elle est bien basse quand nous partons.

Le chemin est sympa : il suit un peu plus la côte et est beaucoup moins fréquenté. A Totaranui, nous traversons un énorme camping qui peut accueillir jusqu’à 900 personnes ! Il est totalement désert en cette saison mais il parait qu’il est plein pendant les vacances de Noël. On n’ose même pas imaginer la plage avec ce monde ! Totaranui, c’est aussi le dernier endroit possible où l’on peut prendre le bateau-taxi pour revenir par la mer au point de départ. La plupart des randonneurs le font mais, devant les prix (55$/personne) nous avons décidé de revenir d’une autre manière…

Nous poussons la balade jusqu’à Separation Point, d’où on peut admirer une petite colonie de phoques.

Le chemin est ensuite facile jusqu’à Wharwharangi (à prononcer « Farifarangi », à la locale), notre dernier camping, au pied d’un refuge historique (le plus vieux de Nouvelle-Zélande encore en activité). Nous n’arrivons pas trop tard, ce qui nous permet d’aller profiter de la plage et d’aller observer les nombreux cormorans. Pendant ces 3 jours, nous avons essayé d’observer les manchots, sans succès… Les seuls que nous avons vu (de petits « blue penguins ») étaient morts sur la plage… En kayak, il parait qu’on peut observer beaucoup plus de phoques, manchots et oiseaux !

Nous passons une sympathique soirée en compagnie d’un couple de marseillais en vacances puis filons de bonne heure au lit…

Jour 4 : Whariwharangi – Wainui, 6 km

Notre dernière journée sur Abel Tasman est très tranquille : 6 km seulement, qui se feront en 1 heure 1/2 ! Nous ne croisons personne sur ce tronçon. Le soleil se décide enfin à pointer son nez, alors que ça fait 3 jours qu’on l’attend !!!

Nous avons fait exprès de faire une toute petite journée car nous comptons rentrer en stop et nous savons que les voitures sont très rares à l’arrivée. Il n’y a aucun transport en commun et le parking est un cul de sac. Notre plan B, s’il n’y a aucune voiture pour nous prendre, est de marcher 4 km jusqu’à rejoindre une route qui conduit à une cascade (les Wainui Falls), plus fréquentée. Heureusement, comme d’habitude, notre plan A fonctionne très bien : nous avons à peine marché 1 km qu’un van se fait entendre derrière nous. A son bord, Catherine, allemande, la trentaine, va jusqu’à Christchurch !! Elle propose de nous déposer à l’embranchement nous menant à Marahau, à 70 km de là ! Génial !

Il ne nous restera ensuite plus que 10 km en stop (facile !) jusqu’à notre petit van, qui nous attendait bien sagement. Nous arrivons à midi : un timing parfait, que l’on n’espérait même pas !!

Après ça, nous allons manger une délicieuse « real fruit ice cream« , de délicieuses glaces aux fruits mixés (ici à la cerise), réalisées à la minute devant nous. Ça coûte trois fois rien, il y en a un peu partout en NZ et nous on adore !

Ensuite direction Motueka, notre freecamp préféré, pour fêter mon anniversaire !! Motueka, c’est un tout petit village en bord de mer. Le freecamp est génial : calme, au bord de la mer, d’une piscine qui se remplit à marée haute et d’une vieille épave de bateau accessible à marée basse. En plus de ça, il a des toilettes et une douche en plein air. Le luxe, on vous dit !

Une glace, une baignade, une douche, un cheesecake avec du bon vin : que rêver de mieux pour fêter ses 26 ans ?!

Bilan : Abel Tasman est une superbe rando, mais c’est l’un des rares coins de Nouvelle-Zélande qui nous a déçu. On en avait tellement entendu parler que nos attentes étaient sûrement très hautes, et le temps, couvert, n’a sans doute pas aidé. Mais, soyons clair, on a quand même aimé ! La rando en elle même est très facile, sans aucune difficulté. Si le temps est beau et chaud, elle se fait facilement en 5 jours pour profiter un peu plus des plages !

Si c’était à refaire, avec un bon budget, on ferait sûrement une partie en kayak pour mieux voir les animaux. A pied, les parties qu’on a préférées étaient le jour 1 (même si c’était une autoroute) et le jour 3 (faisable en une boucle d’une journée depuis le parking de la fin).

Comme c’est une Great Walk, il faut absolument réserver les campings avant le départ. Evitez les grandes vacances, c’est vraiment blindé. Et attention, les prix vont fortement augmenter à l’été 2018-19 !

Et, tant que vous êtes dans le coin, ne loupez pas la visite de l’usine de beurre de cacahuètes Pic’s Peanut Butter à Nelson (gratuit, sur réservation), elle est vraiment top ! Vous repartirez avec votre échantillon de beurre de cacahuètes fabriqué par vous-même !

 

Un seul regret : on n’a pas eu le temps de découvrir en détail la région de Takaka, Golden Bay et Cape Farewell. Il faudra revenir dans ce coin…

good to know !

Du 24 au 27 Novembre 2017 - 1€=1,7 NZ$

Campings

15$/personne

Tous les campings sont au même prix. Certains sont sur la plage, d'autres un peu plus dans les terres donc il faut bien choisir son camping si on veut profiter de la plage !

Morgane

Nous, c'est Toni et Morgane, couple franco-espagnol passionné de voyage, Après 8 mois en Amérique du Sud en 2014, nous avons repris la route le 1er janvier 2017 pour un voyage sans billet retour ! Pour en savoir plus, n'hésite pas à venir faire un tour sur notre page "Qui sommes-nous ?" !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez les cookies ? Nous aussi ! Ce site utilise des cookies pour améliorer et personnaliser votre expérience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.