Deux jours sur la Queen Charlotte Track

Après 7 mois dans l’île du Nord, il était temps de mettre le cap au Sud. Cette île du Sud, que tant de voyageurs et de kiwis nous ont vanté… Nous sommes mi-novembre, le soleil est là, les boulots sont quittés, la chambre relouée, le compte en banque plein, le van près à prendre la route… Enfin ! Direction cette merveilleuse île du Sud !

La traversée Wellington-Picton

Première étape de cette migration : le chargement de notre petit Bongo dans le ferry, entre 2 camions remplis de pauvres moutons. Le temps est splendide, le van est garé sur le pont en plein soleil (pauvre frigo !), sous nos yeux. Vous le voyez ?

 

La traversée est magnifique. Nous passons Baring Head, où nous avons fait une superbe rando quelques jours auparavant. Nous voyons notre chère Wellington s’éloigner… Nous y reviendrons, c’est sûr !

Très vite, les montagnes de l’île du Sud se rapprochent et nous entrons dans le Queen Charlotte Sound, le fjord que nous allons parcourir pendant les prochains jours. Les montagnes plongent directement dans l’eau transparente, c’est superbe ! Quelques dauphins nous suivent, de loin. Plénitude.

Dès que nous avons débarqués, nous ne perdons pas de temps et prenons la route qui suit le fjord. 60km nous séparent de notre campement pour la nuit mais nous aurons besoin de 2h pour les faire ! La route est sinueuse comme jamais !

Dès le lendemain, nous attaquons notre première randonnée sur plusieurs jours. Nous commençons avec un chemin qui a la réputation d’être facile, la Queen Charlotte Track. Le sentier se parcours habituellement sur 5 jours (ou moins en VTT) et traverse beaucoup de terrains privés. Il faut normalement acheter un permis pour les traverser et en plus payer le bateau (très cher) pour se rendre au début. Nous avons décidé de faire la version courte et gratuite : nous garer près de l’hôtel Punga Cove et faire un aller-retour jusqu’au « début », sur 2 jours. Ce parcours a l’avantage de ne pas traverser de terrains privés (donc pas besoin d’acheter le permis !) et de ne pas avoir besoin de payer le bateau-taxi.

Nous sommes seuls pour notre bivouac au bord de l’eau. Il est temps de vérifier notre tente achetée d’occasion… Mieux vaut tard que jamais ! Heureusement, elle est complète !

Sur la Queen Charlotte Track

Le lendemain, il fait gris. Tant pis ! Le sentier commence à Punga Cove, la crique aux fougères (« punga » est le mot maori pour « fougère »).  Nous marchons dans la forêt, avec quelques beaux points de vue sur le Queen Charlotte Sound. L’eau est bleu-verte, transparente. Ça doit être encore mieux avec un rayon de soleil !

Le sentier est globalement plat et ennuyeux, assez large pour laisser passer un quad. Nous ne le savons pas encore, mais il le sera pendant tout le long.

Nous faisons connaissance avec les wekas, ces gros oiseaux ne pouvant pas voler. Ils sont très voleurs et n’hésitent pas à s’approcher tout près pour tenter de nous prendre des affaires, souvent bien plus grosses qu’eux !

Nous croisons un employé du DoC (Department of Conservation) occupé à pulvériser des produits le long du sentier, en quad. La discussion qui s’en suit est assez hallucinante « Bonjour, qu’est ce que vous faites ? – Oh, je pulvérise juste du désherbant pour tuer les mauvaises herbes le long du sentier ! – Mais comment vous pouvez être sûr que ça tue juste les mauvaises herbes et pas les autres plantes comme les fougères ? – Je viens de changer de produit donc je ne sais pas trop comment celui-ci marche, j’espère juste qu’il ne va pas tuer les autres plantes ! ». Et oui, on l’aura aperçu pendant notre année en Nouvelle-Zélande, le pays ADORE le désherbant type Round-up, glyphosate et compagnie et en pulvérise partout, même dans les parcs nationaux et le long des chemins de rando ! No comment.

Après 22 kilomètres de marche, nous arrivons à School House Bay, le camping du DoC où nous pouvons rester (6$/personne). Comme beaucoup de campings et de honesty box (des boites où des légumes sont à vendre, devant chez les gens), il fonctionne sur le principe de la confiance : une boite à l’entrée permet de payer ! On adore cette mentalité !

Le lendemain, après une bonne nuit dans notre nouvelle tente, nous tentons de poursuivre pour faire les 6 kilomètres A/R nous séparant de Ship Cove, le début officiel de la rando. Mais mes jambes sont très lourdes et je n’ai pas de force… Après une bonne montée, nous nous arrêtons au point de vue sur cette fameuse crique.

De retour au camp, nous plions et repartons direction Punga Cove, où nous avions commencé la veille. Le temps est toujours aussi gris malheureusement ! Mais tant qu’il ne pleut pas, ça nous va. Les pieds se font de plus en plus douloureux… Nous avons perdu l’habitude de marcher avec un sac ! Les derniers kilomètres sont un supplice mais, enfin, nous arrivons en vue de Punga Cove et pouvons nous écrouler dans le van ! Nous aurons fait 47 kilomètres en deux jours : un bon moyen de se remettre en jambe. Cette première de partie de Queen Charlotte Track était belle mais suffisante. Au final, le chemin était hyper facile, avec très peu de dénivelé (250m au maximum).

Le lendemain, vous prenons la direction de Nelson puis de Richmond, où nous passons la nuit sur le parking du centre commercial, avant d’aller à Motueka, pour commencer l’Abel Tasman, une randonnée de 4 jours et l’une des plus célèbre du pays !

Morgane

Nous, c'est Toni et Morgane, couple franco-espagnol passionné de voyage, Après 8 mois en Amérique du Sud en 2014, nous avons repris la route le 1er janvier 2017 pour un voyage sans billet retour ! Pour en savoir plus, n'hésite pas à venir faire un tour sur notre page "Qui sommes-nous ?" !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *