Les chutes d’Iguazú : waouh !

Début août, nous avons fait un arrêt « forcé » à Puerto Iguazú pour me permettre de travailler sur mon mémoire, qui est sur le Parc National d’Iguazú… Il y a pire comme terrain d’étude ! Nous avons donc passé une semaine là-bas, à visiter les environs et bien sûr, la star du coin, les chutes d’Iguazú, entre le Brésil et l’Argentine !!

Quel côté voir ?!

C’est LA question que tous les voyageurs se posent en arrivant à Puerto Iguazú (coté argentin) ou Foz do Iguaçu (coté brésilien… Et notre réponse est simple : les deux !! Les deux côtés se complètent parfaitement et offrent des points de vue différents sur les chutes. Certains disent qu’en Argentine, on est au coeur de l’action, au plus près de l’eau alors qu’au Brésil on admire plus le panorama… Et bien on n’est pas vraiment d’accord avec ça, surtout que nous avons été plus mouillés côté brésilien que côté argentin !

Dans quel état est le parc après les inondations record de juin 2014 ?

En effet, en juin 2014, le débit des chutes a atteint plus de 33 fois le niveau habituel… Quand on connait le débit « normal », on imagine la folie que ça a du être !

Une petite vidéo qui illustre ça en image, depuis le côté brésilien (les passerelles submergées que l’on voit au début sont celles sur lesquelles nous avons pris les photos plus bas)  :

Côté brésilien, peu de dégâts, les passerelles en béton ont bien résisté et la visite est la même aujourd’hui.

Par contre, côté argentin, la moitié du parc est toujours fermée… Alors que le prix d’entrée est le même (220 AR$ pour les étrangers au 1er août 2014, soit 20€). La communication autour des dégâts est très limitée, pour éviter que les touristes étrangers ne renoncent à la visite… Que ça soit à l’office de tourisme, à l’intendance générale du Parc National d’Iguazú ou à l’agence en charge de la promotion touristique de la région Misiones, où Morgane a fait des entretiens, personne n’a voulu nous dire quelles parties du parc étaient réellement fermées et quand allaient-elles réouvrir.

Officiellement, seule la passerelle d’accès à la Garganta del Diablo (la « gorge du diable »), le point le plus impressionnant du parc, est fermée. Seuls les garde-parcs ont pu nous dire qu’elle ne réouvrirait pas avant longtemps, 2015 voire plus. Une fois sur place, à l’intérieur du parc, on s’est aperçus que les 2/3 du circuit supérieur étaient fermés et que l’Isla San Martin aussi. Depuis l’office de tourisme jusqu’aux personnes à l’entrée, on nous avait dit que l’accès à l’Isla San Martin dépendait des jours et qu’on aurait l’information une fois à l’intérieur. Mais les garde-parcs nous ont dit que cette île était en fait fermée depuis l’inondation, les passerelles ayant aussi été détruite… Ils étaient eux-mêmes assez énervés par la non-communication du parc sur les parties fermées au public, les visiteurs le découvrant sur place comme nous et se plaignant directement à eux…

Côté argentin : la déception

Le coté argentin concentre 80% des chutes, et le parc est donc assez grand et on peut s’y déplacer librement… Un petit train permet de rejoindre les points éloignés mais comme la passerelle de la Garganta del Diablo était fermée (en rose), seul un tronçon de 500m était ouvert… Dommage, la balade dans la forêt en train aurait pu être agréable !

pasarelas_cataratas

Les seuls circuits ouverts sont le circuito inferior (en jaune) et les 2 premiers points de vue du circuito supérior (en bleu). Tout le reste est inaccessible (comprenez notre énervement 😉 ) ! Pour se rattraper, on a fait le sentier Macuco, 7 km de marche dans la forêt à chercher les toucans, les singes (sans succès 🙁 ), à photographier les papillons… A faire la matin, quand le soleil n’est pas trop fort (pour apercevoir plus d’animaux) !

Heureusement, les chutes sont magnifiques !

pano_iguazu_1

En août 2014, le parc était quasiment vide (une conséquence des inondations, beaucoup de touristes pensant que les chutes sont toujours fermées à la visite) et c’était très agréable de se balader. Même si nous étions en hiver, il faisait chaud et humide, alors la douche forcée n’était pas un problème 😉

Des entreprises organisent des activités (payantes et chères) à l’intérieur du parc : safari en jeep dans la jungle, s’approcher au plus près des chutes en bateau, balade en bateau sur le fleuve… Business is business ! Ça ne correspond pas tellement à notre esprit de visite d’un espace naturel protégé donc inutile de vous préciser qu’on n’a rien testé !

Un peu de stop

Parce que le pouce nous manquait, on avait décidé d’aller à l’entrée du parc en stop depuis la ville de Puerto Iguazú. Et ça a été… lent ! 2h et 4 voitures pour faire 15 km, rien que ça ! Le bus nous a d’abord déposé à la sortie de la ville, puis un camion nous a emmené jusqu’à un premier embranchement, ensuite 2 hommes qui partait en voyage d’affaire nous ont avancé jusqu’à un second embranchement, puis enfin, nos derniers chauffeurs, des argentins très drôles, nous ont déposé au parc… Laborieux ! A la différence de nos premières expériences en Patagonie (ici et ), les locaux ont peur des auto-stoppeurs. Le retour a été au contraire très facile.

Visite du Parc à la pleine lune : une expérience manquée

On a voulu faire le Paseo de Luna Llena, une visite du parc à la pleine lune. On avait même organisé nos dates de séjour selon la lune pour faire des photos comme celles-là ! Les réservation était bien faites pour le 8 août, premier jour de pleine lune. Mais en fin d’après-midi, le ciel était très couvert. Nous appelons donc le parc qui nous dit que la 1ère sortie est annulée mais que la 2nde se fera peut-être. Ils nous disent de rappeler à 20h pour en savoir plus. Dès 19h45, nous rappelons des dizaines de fois, sans réponse… Finalement, à 21h30, on abandonne (très énervés !).

Problème, on part le lendemain matin et on est censé aller à l’entrée du Parc, à 15km de la ville, pour se faire rembourser nos 600 AR$ (une cinquantaine d’euros). Et on ne veut surtout pas se retrouver avec cette somme sur les bras car le lendemain nous quittons définitivement l’Argentine et le Peso Argentin n’a aucune valeur en dehors du pays ! Alors, pour ne pas perdre la soirée, on décide de se faire plaisir au resto. Et le lendemain, on a finalement réussi à les avoir au téléphone (« désolé, hier je suis partie plus tôt, il n’y avait plus personne au bureau à 20h » Pourquoi nous avoir dit de rappeler à 20h alors ??! Logique sudaméricaine…) et après avoir bien insité, quelqu’un est venu nous rendre les sous à l’hostel. Et nous avons utilisé nos 600 pesos restants pour payer l’hostel avant de quitter l’Argentine… Tout s’est bien terminé mais le manque de communication du Parc nous a rendu fous !! Et une grosse déception, on n’a finalement pas fait le Paseo de Luna Llena… Il faudra revenir !

Côté brésilien : Disneyland dans un Parc National !

Au Brésil, la visite n’a rien à voir… Une route goudronnée conduit au bord des chutes, on ne peut y accéder qu’en bus et on se balade ensuite sur des sentiers bétonnés. Il n’y a qu’un circuit et tout le monde fait le même tour ! Et il y a plein d’activités proposées mais tout est payant et très cher…

cataratas-do-iguacu-mapa-do-parque

Pour l’authenticité du lieu, on repassera… Malgré le temps couvert quand on y était, la vue nous a laissé sans voix !!! Et malgré ce qu’on dit, on a vraiment eu l’impression d’être au cœur des chutes grâce à la passerelle qui va au milieu…

pano_iguazu_2

Coatis & papillons

Parce qu’ils ont failli voler la vedette aux chutes !

Des papillons par milliers, de toutes les couleurs (on a passé des heures à essayer de les photographier)…

Des coatis, qui essaient en permanence de voler de la nourriture (mignons en apparence mais qui sont plutôt agressifs et qui n’hésitent pas à se servir de leurs griffes au final !)…

Mais il y avait aussi des singes, toucans et perroquets de toutes les couleurs, visibles sur cet article.

Alors, Brésil ou Argentine ?

Si on ne devait choisir qu’un côté, notre choix se porterait sur le Brésil. Mais on reste vraiment sur notre faim avec le parc argentin à moitié fermé. On y retournera dans quelques années, pas le choix !

Infos pratiques : du 4 au 9 août 2014

Taux de change Argentine : 1€ = 11 pesos argentins officiellement, 1€ = 14-15 AR$ au marché noir (environ, parce qu’on avait des dollars à ce moment).
Attention, les prix augmentent tous les 3 à 6 mois en Argentine !!

Taux de change Brésil : 1€= 3 reais

– Bus Posadas-Puerto Iguazú : 5h, 116 AR$/pers
– Hostel La Esquina del Bambú à Puerto Iguazú : 180 AR$ la chambre double avec sdb privée. Le couple qui tient cet hostel est adorable, ils nous ont beaucoup aidé quand on a eu des ennuis pour se faire rembourser le Paseo de Luna Llena. Après 5 nuits chez eux, on se sentait comme à la maison !

– Entrée du Parc coté argentin : 220 AR$/pers (ou 80 AR$ pour Morgane grâce au visa étudiant)
– Bus pour y aller depuis Puerto Iguazú : 80 AR$/pers l’A/R
– Entrée du Parc côté brésilien : 49 R/pers 
– Bus pour y aller : c’est très facile en bus de ville depuis Puerto Iguazú. Un premier bus conduit à la gare routière de Foz do Iguaçu (15 AR$/pers) puis un second bus pour aller à l’entrée (2,75 R/pers). Beaucoup moins cher que l’accès au côté argentin !
– Casiers à l’entrée du parc côté brésilien : 20 R$ pour nos 2 gros sacs, le temps de visiter les chutes d’Iguaçu et le Parque das Aves, juste en face. Très utile car nous n’avons pas dormi à Foz do Iguaçu, nous sommes arrivés le matin depuis Puerto Iguazu et pris un bus de nuit le soir même.

Morgane

Nous, c'est Toni et Morgane, couple franco-espagnol passionné de voyage, Après 8 mois en Amérique du Sud en 2014, nous avons repris la route le 1er janvier 2017 pour un voyage sans billet retour ! Pour en savoir plus, n'hésite pas à venir faire un tour sur notre page "Qui sommes-nous ?" !

5 commentaires

  1. Superbe !
    Il n’y a pas grand chose à rajouter à notre stupéfaction ou plutôt ébahissement devant cette nature sauvage.
    Vous trouverez plus tard matières à agrémenter vos « longues soirées d’hiver ».
    Nous vous avons adressé hier un SMS sur le N° de portable de Morgane (c’est la seule adresse, avec celle-ci, que nous vous connaissons…).
    Joyeuses Fêtes de fin d’année et vive 2015.
    Véro et Papy Janot

  2. Il faut bien choisir les moments pour y aller et je comprend votre frustration que ne pas pouvoir tout visiter côté argentin!!

    J’ai hâte d’y être dans 3-4mois!

    Les photos des papillons sont super jolies, bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimez les cookies ? Nous aussi ! Ce site utilise des cookies pour améliorer et personnaliser votre expérience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.