De Raiatea, l’île Sacrée, à Tahaa, l’île Vanille

Après la resplendissante Maupiti, nous mettons le cap sur Raiatea la méconnue. Raiatea et sa voisine Tahaa sont des îles sœurs, qui partagent le même lagon. Elles sont aussi peu visitées et à l’écart des circuits touristiques. Il y a pourtant plein de choses à voir et à faire sur ces deux îles et 4 nuits étaient trop courtes pour en faire le tour !

Raiatea, l’île Sacrée

Raiatea, c’est le deuxième pôle économique de la Polynésie après Tahiti. Pourtant, quand on débarque à Uturoa, sa capitale, on a du mal à le croire ! Elle a plus des airs de petit village que de pôle économique.

Nous sommes accueillis par Nathalie, qui nous conduit directement… au lycée ! Et oui, elle et Sébastien, son mari, sont proviseurs adjoints des lycées généraux et professionnels de Raiatea ! Faire du couchsurfing dans un lycée, c’est une première pour nous ! Il faut savoir qu’en Polynésie, après le collège, les élèves n’ont pas d’autre choix que d’aller à Tahiti/Moorea ou à Raiatea pour poursuivre leurs études.

Nathalie et Sébastien ont un logement de fonction, dans le lycée, avec deux chambres de libres. Parfait pour accueillir en couchsurfing. Et pendant 3 jours, nous allons être véritablement choyés par eux deux et manger comme des rois ! Ils nous prêteront même leur voiture pour qu’on fasse le tour de l’île. Une générosité incroyable !

Le tour de l’île de Raiatea

L’île n’est pas très grande : la route côtière fait 100km. Nous faisons le tour en une matinée. Dès qu’on sort d’Uturoa, l’île est très sauvage. Son relief, très accidenté, est magnifique. Les montagnes vertes plongent dans le lagon. Les églises se succèdent. On croise quelques poti-marra, le bateau polynésien, suspendus.

Le marae de Taputapuatea

Nous arrivons au marae de Taputapuatea, le marae le plus important de Polynésie et même du Pacifique Sud, en taille mais aussi en symbolique. Le site, inscrit au patrimoine de l’Unesco, est exceptionnel : c’est le berceau de la culture polynésienne, la culture ma’ohi. C’est difficile à imaginer aujourd’hui, mais il y a quelques siècles, il était fréquenté par les rois et les sacrifices humains n’étaient pas rares…

Nous avons de la chance, il y a justement une cérémonie en cours ! Costumes traditionnels et couronnes de fleurs sont de sortie. Nous assistons aux discours de bienvenue en tahitien. Ils sont destinés à une délégation chinoise, qui est là pour le jumelage de la commune avec leur ville. C’est marrant de les voir crouler sous les colliers de fleurs et échanger des bises, tous gênés, avec les polynésiens !

Nage avec les requins pointes noires

Sébastien nous emmènera aussi en bateau plonger avec les requins pointes noires. Une première pour nous, et un moment inoubliable ! Malheureusement le temps n’était pas trop avec nous ce jour-là… Mais Toni a pu s’exercer au pilotage d’un bateau avec un moteur de 60 chevaux !

Une fois arrivés sur le site, qui se situe dans le lagon entre Raiatea et Tahaa, on se met à l’eau. Et là, les requins nous tournent autour, par dizaines ! Magique ! Ils ne sont pas agressifs et la plongée est sans risque.

Il y a également une raie pastenague bien amochée et limite agressive, qui nous colle et à nous poursuit… Ggrrr, voilà une conséquence du feeding (lire en dessous) !

Malheureusement, un bateau de touristes arrive sur la zone quelques minutes après. Ils se mettent tous à l’eau. Ça va encore, il y a des requins pour tout le monde ! Mais, avant de repartir, alors qu’on était toujours à l’eau (et que eux étaient remontés), ils se mettent à nourrir les requins. Vite, Sébastien nous appelle pour qu’on remonte car, avec de la nourriture, ils peuvent devenir agressifs !

Et voilà, nous venons d’assister au feeding des requins, une pratique pourtant interdite dans les lagons de Polynésie. Mais, pour que les touristes en aient pour leurs sous, les prestataires ne reculent devant rien pour qu’ils soient sûrs à 100% de nager avec des requins… Bien triste ! A la longue, le feeding modifie le comportement de ces animaux et les pousse à ne plus chercher de nourriture par eux-mêmes. C’est une pratique que nous ne voulons surtout pas encourager (quitte à renoncer à certaines activités, comme à Bora Bora).

Après ça, il nous emmène sur un petit motu désert en bordure d’une passe de Tahaa. Il est vraiment paradisiaque ! On peut y passer la journée, et même y camper : le rêve !

Voici quelques photos par beau temps, lorsque nous avons accompagné Sébastien qui emmenait le bateau faire sa révision annuelle :

Passer quelques heures sur un bateau avec Sébastien nous a sacrément donné envie d’avoir le nôtre, un jour… Encore un projet !

Au sommet du Mont Tapioi

A Raiatea, nous avons aussi escaladé le Mont Tapioi, au dessus d’Uturoa. Une belle petite balade facile, avec une superbe vue sur le lagon et sur Tahaa au sommet !

Et quelques photos en plus de nos moments à Raiatea : baignade dans la « piscine » d’Uturoa, détruite et totalement ouverte sur la mer, superbe coucher de soleil sur Bora Bora, Toni en tahitien (tenue portée par tout le monde le vendredi au boulot) (sans le collier bien sûr !) et Sébastien et Nathalie, nos incroyables hôtes à Raiatea ! Encore merci pour votre accueil !!

Tahaa, l’île Vanille

Pour aller de Raiatea à Tahaa, rien de plus simple : il y a juste 20min de bateau ! Naïfs, on s’imaginait qu’il y avait des navettes toutes les heures… Mais non ! Il y en a surtout le matin. Mieux vaut être bien renseigné (et attention aux horaire en ligne, ils ne sont vraiment pas fiables !).

A Tahaa, nous avons été invités par Pierre, via le site Couchsurfing, à venir passer la nuit chez lui. Il habite en coloc sur la côte Ouest de l’île, et les 2 débarcadères que notre navette dessert sont au Sud. Tous les locaux, sur le bateau, nous assurent que le stop n’est pas possible. On est très sceptiques mais on se dit qu’on va quand même tenter (on n’a pas le choix de toute manière !). Mais une famille vient à nous sur le bateau « vous allez chez Pierre ? On vous dépose, on passe devant ! ». Super !

Nous faisons la connaissance de Ramon, sa femme Jolina et leurs deux enfants. En débarquant, ils nous préviennent « on doit juste passer voir un ami, on n’en a pas pour longtemps ». Pas de problème, on n’est pas pressés car Pierre travaille de toute manière !

L’ami en question est René, bourlingueur, la quatre-vingtaine bien entamée, et sa femme Marie-Rose, tous les deux français de Narbonne. Ils sont super contents de voir du monde et sortent le cubi de vin. Du blanc moelleux, ça faisait bien longtemps qu’on n’en avait pas bu ! Trois verres plus tard, on adore déjà Tahaa !

Quand on reprend la route, 1h plus tard, ils nous amènent au cocotier à 3 têtes, la curiosité locale, apparemment unique en Polynésie. Mouai, ça casse pas trois pattes à un chameau… Le voyez-vous ?

Ramon et Jolina sont adorables et nous invitent même à dormir chez eux « au cas où Pierre n’est pas sympa » ! Ils nous déposent finalement chez Pierre, qui s’avère super sympa. Il bosse à la distillerie et habite dans une maison à 5m du lagon, face à Bora Bora, toute proche.

Malheureusement, nous n’aurons pas de beau coucher de soleil sur Bora Bora ce soir… Alors qu’il est habituellement magnifique, le ciel est totalement couvert. Tant pis !

Nous tentons à deux reprise d’aller observer les raies manta en snorkeling mais, alors que Pierre les voit quasiment à chaque fois, la visibilité est nulle quand nous y allons. La nature n’est vraiment pas de notre côté !

Après une bonne soirée avec ses colocs, nous passerons la nuit sur sa terrasse, dans nos sacs à viande : le pied !

Le lendemain, nous marchons jusqu’à la distillerie où travaillent Pierre et une de ses colocs. La balade, le long du lagon, est très jolie.

On s’arrête en chemin visiter une ferme perlière, Iorana Pearl Farm. La visite, gratuite, est très intéressante. On apprend tout sur l’huître, l’implantation du nucleus et du greffon de nacre, la récolte des perles… Et on craque pour quelques perles, très peu chères ! (les moins chères en 5 semaines en Polynésie !)

A la distillerie Pari Pari, Pierre nous fait une petite visite guidée, avec dégustation de rhum, fait à partir de canne à sucre de Tahaa.

Il nous montre aussi la fabrication d’huile de coco qui sert de base à plusieurs cosmétiques et savons faits par la distillerie. Admirez la presse fait maison !

On en apprend aussi beaucoup sur la vanille, car ce n’est pas pour rien que Tahaa est surnommée l’île Vanille ! La vanille de Tahiti pousse partout dans l’île. C’est l’une des meilleures du monde et surtout, des plus chères. L’odeur est enivrante mais nous n’en achetons pas : qu’en ferions-nous avec notre sac à dos ?!

Nous avons  vraiment passé un chouette moment à Tahaa avec Pierre et ses colocs. Encore une super rencontre ! Malheureusement il est déjà temps de repartir car nous devons prendre un bateau vers Raiatea pour retrouver Nathalie et Sébastien…

On tente le stop, qui fonctionne très bien contrairement à ce qu’on nous avait dit en arrivant. Comme d’habitude, c’est ceux qui ne font jamais de stop qui sont négatifs ! On nous propose à nouveau d’aller voir le cocotier à 3 têtes… Haha, qu’est ce qu’ils ont tous avec ce cocotier ?!

4 jours entre Raiatea et Tahaa, le bilan

C’était court, beaucoup trop court ! On aurait aimé rester une ou deux nuits de plus à Tahaa, qui est l’île la moins touristique des îles de la Société… Raiatea a aussi été une très belle surprise. Et, ça commence à devenir une habitude, mais on a encore adoré l’accueil qu’on a eu ! Merci à vous Nathalie, Sébastien et Pierre !

Nous avons passé 5 semaines en Polynésie Française. Voici tous nos articles sur cette destination :

🖤 Itinéraire, budget et bilan de notre voyage en Polynésie Française

good to know !

Du 12 au 16 juin 2018 - 1€ = 119,84 francs Pacifique

Logement en couchsurfing

Gratuit

Nous avons fait du Couchsurfing sur les deux îles

Bateau Raiatea-Tahaa

800 ou 1000f/trajet

Avec Tahaa Transport Rapide. Nous sommes partis de Raiatea (face au Champion) vers midi (le bateau précédent était à 10h15). Nous avons payé 800f jusqu'à Vaitoare. Retour depuis Ha'amene vers 16-17h pour 1000f.

Morgane

Nous, c'est Toni et Morgane, couple franco-espagnol passionné de voyage, Après 8 mois en Amérique du Sud en 2014, nous avons repris la route le 1er janvier 2017 pour un voyage sans billet retour ! Pour en savoir plus, n'hésite pas à venir faire un tour sur notre page "Qui sommes-nous ?" !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez les cookies ? Nous aussi ! Ce site utilise des cookies pour améliorer et personnaliser votre expérience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.