Dans un autre monde : le désert d’Atacama

Je me suis rendue compte que nous n’avions posté aucun article sur notre semaine passée dans le désert d’Atacama… Pourtant l’une des plus belles étapes du voyage !! Un régal pour les yeux, entre volcans, lagunes et salar aux couleurs chatoyantes. On vous raconte ça en photos…

Le désert d’Atacama… le désert le plus aride au monde et un lieu mythique pour nous. Lorsque nous avons planifié le voyage, c’était dans la catégorie « à faire absolument ». Pas facile à placer car nous voulions remonter vers la Bolivie en depuis Mendoza en passant par la région de Salta, dans le nord-ouest argentin, nous avons néanmoins eu l’occasion d’aller dans le désert d’Atacama grâce à des jours fériés argentins. 10 jours de vacances, c’était parfait pour y aller depuis Mendoza ! 32h de bus plus tard (dont 2 nuits !), nous étions à…

San Pedro de Atacama !

Point de départ de toutes les excursions, c’est un petit village au beau milieu du désert, avec des maisons faites en adobe (un mélange de terre et de paille) et aux murs blanchis par la chaux. Ultra-touristique, on n’y trouve quasiment que des hôtels, restaurant et agences de voyages. Et pourtant, on l’a trouvé très charmant et on a adoré s’y balader ! Même si c’était bindé de touristes (et pourtant on était hors-saison !).

On a aimé les petits bar-restaurants et leurs repas gargantuesques, on a aimé se balader dans les rues animées, on a aimé le camping où on a dormi comme des rois (avec vrai matelas à placer sous la tente, ça change tout !) et, par dessus tout, on est tombé sous le charme de la vue impressionnante sur le majestueux volcan Licancabur et des environs, magnifiques…

La tête dans les étoiles

Atacama_280414_04

Le désert d’Atacama, c’est aussi un des meilleurs lieux du monde pour observer la voûte céleste car le ciel y est dégagé la majeure partie de l’année et il n’y a aucune pollution lumineuse. Lors de notre visite de l’Île de Pâques, notre guide Cathy nous avait recommandé de faire le tour d’Alain Maury, un français installé au Chili depuis 15 ans. Astronome, il a fondé avec sa femme chilienne SPACE, une agence proposant des cours de découverte du ciel. Le succès est tel qu’aujourd’hui, il possède 10 télescopes (le plus grand parc public d’Amérique du Sud, rien que ça !) et a ouvert un lodge pour ceux qui veulent poursuivre l’expérience…

Après l’avoir fait, on ne peut que le conseiller à notre tour : Alain Maury est vraiment passionnant et drôle et rend l’astronomie accessible à tous. Après une introduction, il explique tout un tas de choses très intéressantes sur le ciel et les étoiles. Puis c’est l’heure de faire joujou avec les télescopes, machines plutôt imposantes pour les novices que nous sommes ! Nous pouvons observer sans problème des planètes, nébuleuses et galaxies éloignées… Le tour se termine ensuite par des questions à l’intérieur, autour d’un chocolat chaud (car il fait très froid la nuit dans le désert, couvre-vous bien !). Bilan : un très bon moment, à faire absolument !!

Petite introduction aux tours organisés

Si vous nous connaissez, vous devez le savoir : les tours organisés, c’est pas trop notre tasse de thé et on les évite au maximum ! Mais dans le désert d’Atacama, pas trop le choix : pas possible de louer des 4×4 en solo et besoin de guides pour ne pas se perdre. A San Pedro, il y a des dizaines d’agences de voyages, qui proposent quasiment toutes les mêmes produits.

Première chose à faire : aller à l’Office de Tourisme pour se procurer la liste officielle des agences qui prouve leur sérieux car il s’en ouvre et s’en ferme en permanence. Notre première journée a été consacrée à un tour du village pour repérer les excursions que nous voulions faire et comparer les prix des différentes agences. Il faut savoir que toutes les agences proposent un même pack de 4 excursions « classiques » qui se font tous les jours, à des prix plus ou moins compétitifs, pour des prestations équivalentes. Les autres excursions ne se font pas tous les jours et sont beaucoup plus chères, mais elles en valent la peine !

Nous, nous avons choisi de faire 4 tours avec l’agence Maxim Experience : le Salar de Tara, Piedras Rojas (qui ne font pas partie du pack classique), les Geysers del Tatio et les Ojos del Salar (qui font partie du pack classique). Nous avons également loué des vélos pendant 2 jours pour découvrir les environs : le Valle de la Luna, le Valle de la Muerte et la Pukara de Quitor.

Salar de Tara :

Pour ce premier tour, nous découvrons avec plaisir que nous sommes un petit groupe dans un minivan 4×4. Le guide est sympa et nous donne quelques informations tout au long de la route. Comme le départ a été très matinale, nous avons droit au petit-déjeuner face à une lagune gelée. Ensuite, nous avons été voir quelques formations rocheuses de formes assez douteuses, les Monjes de la Pacana (« moines ») ou Centinelas de Tara

Puis balade parmi les flamants roses, à 4300m d’altitude (record qui sera sans cesse battu dans les jours suivants)…

Piedras Rojas :

2ème tour en tout petit groupe et avec un super guide : on apprécie les tours !! Piedras Rojas (« Pierres rouges »), c’est le tour classique Lagunas Altiplanicas avec une extension. C’est aussi notre première « claque visuelle » dans cette région ! On commence avec un petit arrêt au village de Toconao, pour que l’on achète des souvenirs à une mamie qui possède des lamas… (vive les tours !) On continue jusqu’à la Laguna Chaxa et ses flamants roses, où l’on reste émerveillés devant les oiseaux…

Puis on reprend la route jusqu’aux fameuses Piedras Rojas, parmi les magnifiques volcans poudrés de neige. Ciel bleu, lagune turquoise, pierres rouges, écume blanche… On reste bouche bée devant la beauté du paysage, on ne s’attendait vraiment pas à ça ! Un des plus beaux panorama du voyage !

Sur la route du retour, on s’arrête aux lagunes Miñiques et Miscanti, très jolies (mais bien pâles par rapport à ce qu’on a vu avant), sous l’œil de vigognes curieuses, des cousines de l’alpaga.

El Valle de la Luna y el Valle de la Muerte

Pour faire une pause dans les tours organisés, nous avons choisi de faire une excursion en solo et en vélo le jour suivant. De San Pedro, on part de bon matin pour profiter de la fraîcheur de la nuit (car l’amplitude thermique est très forte, avec des températures proches de 0°C la nuit et 30°C la journée) et on pédale une quinzaine de km jusqu’à la Vallée de la Lune. Pas facile avec le vent et l’altitude qui nous essouffle rapidement !!

Arrivés dans la Vallée de la Lune, c’est très facile : on suit une piste en s’arrêtant aux étonnantes formations rocheuses qui jalonnent le parcours. Grottes, canyons, dunes, crêtes, parties recouvertes de sel… Vraiment lunaire comme paysage !

On est vraiment seuls au monde, c’est une impression vraiment particulière… (mais le soir il y a foule, tous les tours y passent le soir pour voir le coucher de soleil)

Accompagnés de 3 chiens qui nous suivront pendant une dizaine de kilomètres, on continue ensuite vers la rassurante Vallée de la Mort (au début appelée Valle de Marte, « Vallée de Mars », et qui s’est peu à peu transformée en Valle de la Muerte…). Là, on a beaucoup de sable et du mal à pédaler ! Mais c’est toujours aussi beau…

Les Geysers del Tatio

On reprend les tours en nous réveillant, très, très tôt. Perché à 4300m d’altitude, le site des Geysers del Tatio est le plus grand site de geysers de l’hémisphère sud et le 3ème mondial, rien que ça ! Une visite que l’on attend donc avec beaucoup d’impatience…

Arrivés vers 6h aux geysers bouillonnants, on passe plus d’une heure à nous balader parmi les jets de vapeur et les bains d’eau bouillonnante. Pourquoi y aller si tôt ? Car pendant la nuit, l’amplitude thermique est très forte entre la fraîcheur de l’air (-10°C quand nous y étions) et la chaleur de la Terre, ce qui rend les geysers plus impressionnants !

Dès que le soleil de lève, ils montent beaucoup moins haut. Nous mangeons un bon petit dej’ face aux geysers et nous baignons dans des sources d’eau plus tièdes que chaudes…

Après cela, nous reprenons la route vers le petit village Machuca, soit-disant « traditionnel » mais en fait véritable usine à touristes (mais avec une mignonne petite église).

Cette fois-ci, c’était un tour faisant partie du pack « classique » et on l’a ressenti : on a été rassemblés avec des gens de d’autres agences dans un minibus plein à craquer et le guide était nul… Toutes les agences font cela. Mais ce n’est pas très grave, la beauté des lieux nous a fait oublier ces détails !!

Los Ojos del Salar (« les Yeux du Salar »)

Nous enchaînons ensuite avec le dernier tour organisé prévu ; les Ojos del Salar (« les yeux du Salar »). Manque de bol, nous tombons sur le même guide que pour les Geysers la veille… Mais encore une fois, les paysages nous le font oublier !

Premier arrêt à la Laguna Cejar, des trous d’eaux transparente dans le Salar où la concentration en sel est très élevée et où l’on flotte naturellement… Impossible de nager, c’est très curieux comme sensation !

Puis on continue avec les fameux Ojos del Salar, deux trous d’eaux douce ronds comme des yeux qui reflètent parfaitement le ciel.

Puis dernier arrêt au coucher du soleil à la Laguna de Tebenquiche, un moment magique. L’eau se fait miroir du ciel et nous fait perdre la tête…

 Catarpe et la Pukara de Quitor

Pour ce dernier jour, nous décidons de louer à nouveau des vélos pour aller se balader le long de la rivière qui passe à San Pedro, seule zone verte du coin. Nous allons nous perdre dans la vallée de Catarpe, un véritable labyrinthe de dunes, puis, quand nous arrivons à en ressortir, nous poursuivons jusqu’à la mignonne et minuscule chapelle de San Isidro.

Sur la route du retour, nous nous arrêtons à la Pukara de Quitor, une ancienne forteresse du XIXème siècle qui domine la vallée. Une visite sympa mais pas exceptionnelle et surtout, nous sommes crevés après les kilomètres de vélos…

Un dernier resto pour se remettre de nos émotions et profiter de San Pedro et nous tombons de sommeil vers 21h, comme tous les soirs de cette semaine de folie…

Toutes les bonnes choses ont une fin…

Le lendemain, nous décidons de rentrer en stop, depuis San Pedro de Atacama jusqu’à Valparaiso, 1600 km au sud. Mais ça, ça sera l’objet d’un prochain article…

Au final, nous avons absolument A-DO-RÉ Atacama et ses paysages de folie ! On ne savait pas à quoi s’attendre avant d’y aller et ça a été une très bonne surprise. On serait même bien restés plus longtemps, pourquoi pas pour y vivre quelques mois…

 

good to know !

Du 27 avril au 4 mai 2014 - 1€ = 750 CH$

Pour la nourriture, achetez tout avant d'arriver à San Pedro car tout est très cher ! Mais plusieurs petits bars/restaurant proposent des menus entrée/plat/dessert à 3500 CH$/pers. Il y a même une boulangerie française absolument délicieuse !! Le bonheur de manger de vrais croissants au beurre après 4 mois de voyage :) C'est en partie grâce à elle qu'on se voyait bien habiter à San Pedro...

Bus Mendoza-Santiago

250 AR$/pers

6h

Bus Santiago-San Pedro

24 900 CH$/pers

25h

Hostal-camping Casa del sol naciente

4000 CH$/pers/nuit

un super camping (minuscule) qui prête des matelas à mettre sous la tente (car le sol est très dur)... et ça change la vie ! On a dormi comme des rois ! La partie hostel est aussi très bien (et, en étant au camping, on peut profiter de la salle commune, c'est top !). Prix en tente, légèrement plus en hostel

Camping Los Perales

5000 CH$/pers/nuit

Nul, nous y sommes resté une seule nuit ! Sol très dur, peu d'ombre, cuisine sale et ouverte (on gèle dès que le soleil tombe), propriétaires antipathiques... Fuyez !

Bar/Restaurant Barros

Entrée/plat/dessert à 3500 CH$/pers

Situé tout près de notre camping. Des portions énormes, de la nourriture très bonne, de la musique live et de l'ambiance !

Tours avec Maxim Experience

110 000 CH$/pers

Pour 4 tours dont 2 en dehors du "pack classique" (les mieux, de loin !). Ok, on en a été satisfaits.

Observation du ciel avec SPACE

20 000 CH$/pers

Absolument génial ! Nous avons fait le tour en français et Alain était passionnant. Bien se couvrir car il fait froid.

Morgane

Nous, c'est Toni et Morgane, couple franco-espagnol passionné de voyage, Après 8 mois en Amérique du Sud en 2014, nous avons repris la route le 1er janvier 2017 pour un voyage sans billet retour ! Pour en savoir plus, n'hésite pas à venir faire un tour sur notre page "Qui sommes-nous ?" !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez les cookies ? Nous aussi ! Ce site utilise des cookies pour améliorer et personnaliser votre expérience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.