Tahiti, un rêve qui devient réalité

Tahiti… Rien que ce nom nous fait voyager ! Tahiti, pour moi, c’est un rêve qui se réalise. Nous y avons passé une semaine en tout, et nous aurions aimé ne jamais repartir. L’île est souvent boudée par les voyageurs qui font un tour de Polynésie et pourtant, elle est magnifique !

Par un frais matin d’hiver, nous quittons notre douce Nouvelle-Zélande pour Tahiti. En moins de 6h d’avion depuis Auckland, nous sommes arrivés ! Une danseuse et des musiciens nous accueillent à la douane, avec quelques degrés de plus rapport à notre terre de départ. Chouette, ça commence bien !

Tout le monde attend son chauffeur et reçoit son collier de fleurs… Tout le monde sauf nous ! Et oui, nous avons décidé de faire du couchsurfing ! Nous reprenons nos bonnes habitudes de Nouvelle-Zélande et tendons le pouce à la sortie de l’aéroport. Une voiture s’arrête après 5min d’attente et nous conduit directement chez Claire un Guillaume, un couple d’infirmiers installés depuis 4 ans à Tahiti.

Pour avoir l’itinéraire de notre séjour de 5 semaines en Polynésie Française, rendez-vous sur cet article !

Mahina et la Pointe Vénus

Ils sont à faire un barbecue sur la plage, avec leurs amis polynésiens. Nous avons droit à un super coucher de soleil sur Moorea, avec les dauphins qu’on aperçoit au loin, une Hinano (la bière locale) à la main… Waouh, on commence à réaliser qu’on est vraiment à Tahiti !

On passe les prochains jours à papoter avec eux et découvrir les environs.

Ils habitent à Mahina, au nord-ouest de Tahiti, à 50m d’une superbe plage de sable noir. Ils nous vendent du rêve avec leur rythme de vie : du soleil quasiment toute l’année, la mer au fond du jardin, la chaleur, la plongée en sortant du travail… On commence sérieusement à tomber sous le charme, après à peine 24h à Tahiti !

Grâce à eux, on essaye le paddle et le va’a, la pirogue polynésienne. Un va’a, c’est hyper léger et ça chavire facilement. C’est l’occasion de constater que Toni et l’équilibre, ça fait deux… Admirez la photo prise pile au bon moment !

(En vrai, je l’ai laissé essayer le va’a en premier, il a chaviré 2 fois et m’a ensuite dit ce qu’il ne fallait pas faire !). On a vraiment adoré le va’a et cette sensation de filer sur l’eau (presque) sans effort !

Tous les soirs, on a droit à un coucher de soleil de fou… Photos garanties sans Photoshop !!

On tente le snorkeling autour de la Pointe Vénus mais, à part une belle raie pastenague, on n’a rien vu de particulier. C’est vrai qu’après les Samoa et les Fidji, la barre était très haute !

Avec Claire et Guillaume, on aura aussi fait une soirée raclette, en T-shirt sur la terrasse… Bah oui, ici c’est l’hiver en Juillet ! C’était un vrai bonheur après 1 an 1/2 de voyage !!! L’avantage de Tahiti, c’est qu’on trouve tous les produits français, même s’ils sont très chers.

Claire et Guillaume nous ont vraiment vendu du rêve avec leur petite maison et leur mode de vie : plage, va’a ou plongée après le boulot, apéros sur la plage, randos tous les week-ends… Après 24h, on avait déjà envie de s’installer à Tahiti ! Et même aujourd’hui, 1 mois après, ça continue de nous trotter dans la tête… Un jour peut-être !

Tentative de parapente à Tahiti

Au détour d’une conversation, Guillaume nous parle d’une école de parapente, Air Evasion avec qui on peut voler pour 8 000f, soit environ 60€. Ce sont uniquement des passionnés qui  prennent des passagers en tandem pour payer l’entretien du matériel. On se dit que c’est un truc à tenter et que ce n’est vraiment pas cher pour la Polynésie ! Hop, on les contacte à 21h et ils nous répondent immédiatement en nous inscrivant au vol du lendemain matin. Réactifs !

Le lendemain, malheureusement, le ciel est couvert. En montant sur les hauteurs de Punaaiuia, on voit à peine Moorea en face, totalement couverte de nuages ! C’est mauvais pour le parapente : c’est le soleil qui, en réchauffant l’air, créé les courants ascendants nécessaires pour voler. Tant pis, on se lance !

C’est tellement doux par rapport à notre précédente expérience en Nouvelle-Zélande, la chute libre depuis un avion ! Malheureusement, nos vols sont très, très courts (à peine 5min). On profite quand même de la vue superbe sur le lagon (et moins superbe sur la zone industrielle !).

Comme on n’a pas pu réellement voler, on ne paye rien. Très sympa ! En tout cas, on vous recommande Air Evasion Tahiti pour faire un baptême à petit prix. Ils sont en général complets longtemps à l’avance pour les sorties du week-end mais c’est assez facile de réserver en semaine.

Le temps ayant ensuite tourné au déluge, nous avons été visiter le Musée de Tahiti et des îles, tout proche. Une bonne visite, très instructive !

Un incontournable : faire le tour de Tahiti en voiture

Lorsque nous sommes repassés à Tahiti, après notre tour des îles (voir notre programme pour ceux qui n’ont pas suivi !), nous avons loué une voiture à tout petit prix, à Eco-Car. Pour 35€/jour, on a une petite Twingo, idéale pour bouger partout ! Il faut la réserver en ligne, à l’avance. On s’y est pris 3 semaines avant (mi juin pour début juillet) et il n’y avait déjà plus beaucoup de disponibilité… On n’a pu l’avoir que pendant 24h. Il y a aussi Easy-Car qui fait des locations de voiture pas chères, à partir de 40€/jour environ. Les deux sont juste en face de l’aéroport, très facile à trouver.

Voici donc notre programme :

Nous choisissons de faire le tour dans le sens contraire des aiguilles d’une montre pour bénéficier du lever de soleil à l’Ouest du coucher de soleil à l’Est. Depuis Papeete, nous zappons la première partie, qui est très urbanisée et qui n’a pas beaucoup d’intérêt. Notre premier arrêt sera pour l’achat du petit dej au Fournil Hautbois, la meilleure boulangerie de l’île. Un bonheur de retrouver brioches et croissants aux amandes après 1 an ½ loin de chez soi !! Ils ont aussi un pain coco dingue !

Deuxième arrêt : la plage du PK18, une des plus belles de l’île,  pour manger notre petit dej face à Moorea, totalement découverte ce matin-là.

Nous allons ensuite au Marae Arahurahu. Nous étions habitués aux maraes néo-zélandais, des bâtiments blanc et rouges sculptés de tikis, servant de lieu de rassemblement aux maoris, mais ceux de Polynésie n’y ressemblent pas du tout. Ils sont bien plus similaires à ce qu’on avait vu à l’île de Pâques il y a 4 ans : des plateformes cérémonielles en pierre, parfois surélevées d’un ahu, une autre petite plateforme.

Prochain arrêt : les grottes de Mara’a, d’accès très facile car le long de la route. De petites grottes se succèdent, entourées d’une végétation luxuriante. Un joli arrêt.

Nous allons ensuite aux jardins d’eau de Vaipahi. Nous y faisons une randonnée d’une heure en forêt, sans grand intérêt… Mieux vaut aller directement au point de vue sur le lagon, c’est la meilleure partie !

Nous poursuivons ensuite notre tour vers la presqu’île. Teahupoo et sa vague mythique marquent la fin de la route. Malheureusement, l’heure tourne et nous n’avons pas le temps d’embarquer dans un petit bateau pour aller la voir de plus près… Nous croisons quelques personnes sur la plage qui le proposent pour 1000-2000f/personne (1/2h de sortie environ). Nous aurions aussi adoré faire une excursion en bateau à la journée pour visiter toute la partie de la presqu’île accessible sans route ! Mais nous n’en avons pas eu le temps… Une prochaine fois !

Il fait tellement chaud qu’il est impossible de ne pas se baigner. L’eau est claire et chaude, c’est le paradis !

Après cela, nous rejoignons le belvédère de Taravao, avec sa superbe vue sur Tahiti. Le temps se couvre mais la lumière est magnifique !

Nous ne sommes qu’à la moitié du parcours et il est déjà 16h… Ici, la nuit tombe tôt, avant 18h. Nous devons mettre le turbo si nous voulons arriver avant la nuit !

Nous ne visitons donc pas l’autre côté de la presqu’île et mettons le cap sur les cascades de Faaone, deux belles cascades jumelles à deux pas de la route.

Prochain arrêt aux cascades de Faarumai. C’est un groupe de 3 belles cascades. La première, immense, est facilement accessible mais il faut marcher un peu pour accéder aux suivantes et, avec la nuit qui tombe et l’heure qui tourne, ce n’est pas une bonne idée.

Nous nous arrêtons aussi au Trou du souffleur, juste de l’autre côté de la route. Il y a une belle promenade récente mais on n’est pas convaincus par la puissance des vagues et des souffles… Rien à voir avec ce qu’on avait pu admirer aux Samoa !!

Nous terminons ainsi notre visite de l’île, qui s’est un peu faite au pas de course ! Si on avait pu, on aurait dormi 1 ou 2 nuits à Taravao pour mieux profiter de la presqu’île. Et on en aurait aussi profité pour visiter la vallée de la Papenoo, faire des randos vers les sommets… Tahiti est, en tout cas, une très jolie île qui mérite largement 7-10 jours de visite !

Balade dans la vallée de la Fautaua, jusqu’à la cascade de la Fachoda

Tout près de Papeete, il y a un incontournable : la vallée de la Fautaua. On peut facilement y aller depuis le centre : un peu de marche jusqu’à l’embranchement puis du stop jusqu’à la Polynésienne des eaux, d’où part la balade. Pour la faire tranquillement, il faut compter une bonne demi-journée (5h A/R avec une bonne pause au sommet). L’idéal est de ne pas partir trop tard, pour marcher à la fraîche, et de pique-niquer au sommet de la cascade.

Pas besoin d’être hyper sportif pour faire cette rando mais il faut être en bonne forme, avoir de l’eau (1,5L/personne) et de bonnes chaussures car ça grimpe bien (+450m de dénivelé sur 5km).

Le chemin est, pendant les 3 premiers kilomètres bien large, puis on se met à grimper au milieu des racines, dans la forêt. On est très vite en nage ! Après une bonne suée, on arrive au point de vue sur la cascade. Elle est tellement immense (138m de haut, la 28ème cascade mondiale d’après le site de Papeete) qu’on ne voit pas la base !

Après ça, on repart pour un rapide dernier tronçon, en passant par l’ancien fort de la Fachoda (un tas de pierre). La dernière partie est plus proche de l’escalade : on s’accroche à des cordes et on descend comme un peut ! On s’éclate !

Et, en arrivant au sommet de la cascade, la récompense est magnifique : quelques bassins séparés par des toboggans naturels se succèdent, avec une vue splendide sur la jungle environnante. Aaaah, le bonheur de plonger dans l’eau fraîche après avoir transpiré comme jamais…

La descente est ensuite bien plus rapide et la dernière partie, plate, interminable.. Nous retrouverons sans problème une voiture qui nous ramènera dans le centre de Papeete. Une bien belle rando, à ne surtout pas manquer !

Et Papeete, dans tout ça ?

La ville n’a pas vraiment d’intérêt ni de charme particulier. Elle possède tout de même une jolie église aux vitraux originaux, un marché animé (y aller le matin !) et une belle balade en front de mer

Il y a quand même un incontournable : manger aux roulottes de la place Vai’ete ! Les roulottes, ce sont en fait des food trucks. Ils y sont tous les soirs. Bien sûr, il faut absolument goûter au poisson à la tahitienne, du thon cru au lait de coco et citron. Une tuerie ! Un conseil : même si vous avez très faim, une portion pour 2 suffit largement. Les portions polynésiennes sont vraiment énormes ! Nous y avons été avec Arnaud et Violaine, qui nous ont accueilli pendant 2 nuits en couchsurfing, dans le centre de Papeete. Encore une chouette rencontre !

Ils nous ont même logés alors qu’on se levait à 4h30 pour prendre le bus de 5h qui va du centre-ville de Papeete à l’aéroport de Faa’a… Si ça cest pas de l’accueil ! 😀 Grâce à eux, on a pu dormir confortablement avant de prendre le premier avion de la journée direction Maupiti, notre première escale dans les îles.

Bilan Tahiti

On a absolument adoré cette île !! N’écoutez pas les mauvaises langues qui disent qu’elle ne vaut pas la visite. Il y a plein de choses à y faire, autant sur la côte que à l’intérieur de l’île. Nous y sommes restés 1 semaine en tout et c’était beaucoup trop court… On reviendra, obligé !

Le couchsurfing y a très bien marché : en envoyant quelques demandes sur le site + en publiant un message sur Facebook (il y a un groupe dédié au couchsurfing à Tahiti), on a eu plein d’offres !

Pour se déplacer à Tahiti, le mieux est de 1) louer une voiture, 2) faire du stop, 3) prendre le bus, en sachant que l’option 3 est très, très incertaine. Personne ne sait quand les « bus » (à prononcer à l’américaine) passent et il y en a en moyenne 1 fois/heure. Le stop est bien plus rapide !

good to know !

Du 4 au 8 juin et du 4 au 7 juillet 2018 - 1€ = 119,84 francs Pacifique

Musée de Tahiti et des îles

600f/personne

C'est la seule activité payante que nous avons fait à Tahiti !

Location voiture

4200f/24h

Pour une Twingo basique mais récente, avec Eco-car Tahiti. Très bien !

Morgane

Nous, c'est Toni et Morgane, couple franco-espagnol passionné de voyage, Après 8 mois en Amérique du Sud en 2014, nous avons repris la route le 1er janvier 2017 pour un voyage sans billet retour ! Pour en savoir plus, n'hésite pas à venir faire un tour sur notre page "Qui sommes-nous ?" !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *