• fr

Rotorua la sulfureuse

Etape incontournable du pays, Rotorua est une ville pour laquelle on gardera un attachement particulier. En plus d’être toute mignonne et d’avoir des bains bouillonnants et de la vapeur à chaque coin de rue (ou presque !), c’est la ville où on a fait notre première expérience Helpx (volontariat contre le gite et le couvert), rencontré de très belles personnes et vu notre premier match de rugby !

L’originalité de Rotorua, c’est que c’est une vraie cocotte-minute : la ville est placée sur une zone géothermique très, très active. En se baladant dans la ville, on voit très souvent des cheminées sortir du sol pour laisser échapper la vapeur, des grilles d’égout fumantes ou encore des mares bouillonnantes. Sans compter qu’une bonne partie de la ville sent l’œuf pourri à cause des très fort concentration en soufre de l’eau du lac et des vapeurs montant du sous-sol. Charmant, me direz-vous… Mais en vrai, on a adoré cette ambiance ! Et on s’est très vite habitué à l’odeur… Rotorua, c’est aussi une ville hyper-touristique, appelée Roto-Vegas par les locaux à cause de sa longue avenue bordée d’hôtels et de parcs d’attraction en tout genre. Mais en ce milieu d’automne, aucun problème, il y a très peu de touristes !

Kuirau Park

C’est le premier endroit où l’on a été quand on est arrivé : un jardin public totalement gratuit en plein centre, avec des bains thermaux (pour les pieds), un grand lac fumant, des mares de boue… mais aussi, plus classique, des jeux pour enfants !

Ohinemutu, le village maori gratuit et en plein centre

Rotorua, c’est presque la capitale maori de la Nouvelle-Zélande. Petit point culture pour tout ceux qui ne sauraient pas qui sont les maoris : ce sont les premiers habitants du pays arrivés de Polynésie il y a 1200 ans (alors que les colons européens ne sont arrivés qu’il y a 200 ans !). 15% de la population est aujourd’hui maori, vivant principalement dans l’île du Nord. Même si tout n’est pas rose, la cohabitation entre les 2 populations se passe plutôt bien aujourd’hui et le maori est langue officielle du pays, avec l’anglais bien sûr.  Voilà pour la minute culture !

La ville est donc entourée de « vrais » villages maoris où les « habitants » vêtus d’habits traditionnels dansent pour les touristes tout en préparant le hangi, le plat traditionnel cuit à l’étouffé, dans un four dans le sol. Ça peut être très bien pour ceux qui n’ont pas d’autre occasion de cotoyer les maoris et qui veulent en apprendre un peu plus sur leur culture mais, vous l’aurez compris, ce n’est pas trop pour nous…

Arrivés sur le free camp de Rotorua, au bord du lac, on remarque une église blanche à 500m sur notre gauche… En y allant on se rend compte qu’elle fait en fait partie d’un ensemble de bâtiments traditionnels maoris toujours en activité, le village d’Ohinemutu. Une belle église, un marae (la maison commune sacrée), un cimetière maori, des sculptures magnifiques, le tout en blanc et rouge… Remarquez les fumerolles qui sortent d’un peu partout et la nouvelle source d’eau chaude qui vient de sortir devant l’église, en plein milieu du chemin ! Petite curiosité locale : si les tombes ne sont pas enterrées, c’est encore une fois à cause de l’activité géothermique.

On a tellement adoré l’atmosphère paisible de l’endroit qu’on y est retournés le lendemain au lever du soleil. Magique… Il parait que des visites guidées sont organisées par les membres de la communauté. On n’a pas eu l’occasion de la faire mais ça doit être passionnant !

Balade le long du lakefront

Impossible de venir à Rotorua sans se balader au bord du lac, bercé par une douce odeur d’œuf pourri ! On vous conseille particulièrement le tronçon entre Ohinemutu, plus haut, et les Government Gardens, en dessous (ça tombe bien, ce sont les 2 emplacements où les vans sont autorisé à rester pour la nuit !). Quel que soit le moment de la journée, la vue sur le lac est superbe. Grâce à la composition de son eau (à forte teneur en souffre) et à la chaleur naturelle des berges, le lac attire énormément d’oiseaux faciles à observer.

Et, au fur et à mesure qu’on s’approche des Government Gardens, l’eau devient laiteuse, les fumerolles sortent de partout, les mares de boues apparaissent… Génial !

Government Gardens et son musée très photogénique

Le Goverment Gardens est un parc super joli, nickel et très fleuri, avec le magnifique musée de Rotorua en plein milieu. Fermé depuis le dernier tremblement de terre d’importance (novembre 2016), on n’a pas pu le visiter mis on a profité de la visite guidée des jardins (tous les jours à 11 et 14h) qui était très intéressante. Je ne vais pas tout vous raconter mais on a quand même appris quelques trucs :

Bref, on est venu se balader plein de fois dans ce parc en plein centre !

Les redwoods : balade au milieu des séquoias

Entre deux après-midi « aménagement du van », on a profité d’une journée ensoleillée pour aller se balader aux Redwoods, au sud de Rotorua. Les redwoods sont en fait des sequoias importés des Etats-Unis qui se sont bien plus dans la région… Une très belle balade de 2 -3h (parcours jaune) !

Point d’orgue de la balade : le point de vue royal sur la ville et surtout sur le geyser du parc de Te Puia, qui coûte une petite fortune à visiter !

Hamurana Springs, la rivière enchantée

Une autre balade toute simple (1/2h) que nous avons adoré ! Direction cette fois-ci l’autre rive du lac, au nord de Rotorua. La balade commence parmi les immenses sequoias puis se poursuit le long d’une rivière cristalline. Elle se termine autour d’une source aussi pure que les Blue Springs du Waikato et au débit incroyable (qui remplirait 2 piscines olympiques par heure !).

Okere Falls, les plus hautes chutes du monde franchissables en rafting

Nous avons dormi aux Okere Falls, tout au nord, quand nous avons quitté Rotorua pour aller vers le East Cape. Un free camp simple et calme, auprès de cascades au débit assourdissant. Il faisait un peu froid pour faire du rafting mais passer les chutes en canot doit être super impressionnant (7m de haut tout de même) !

La Rainbow Mountain, la montagne fumante

A 25km au sud de Rotorua, une bonne petite suée (3h de balade) qui vaut vraiment le coup pour le panorama à 360º sur les environs. On a même aperçu les volcans du Tongariro au loin, pourtant distantes de plus de 200 kilomètres à vol d’oiseau ! Encore une fois, la montagne fume et les lacs ont des couleurs surnaturelles…

Wai-O-Tapu, merveille de la nature

Un des immanquables de la région ! C’est un parc géothermal assez incroyable, avec des formations rocheuses de toutes les formes et de toutes les couleurs. Et, pour une fois dans ce pays, ce n’est pas trop cher (32,50$/pers). Nous avons tellement aimé que nous y avons été 2 fois !

La première fois, nous sommes arrivés tôt le matin, voulant voir le Lady Knox Geyser qui est activé tous les matins à 10h15. Bon, un geyser qui est « réveillé » artificiellement par un sac de savon (sans danger pour l’environnement apparemment, et heureusement !), ça ne nous attirait pas vraiment à la base. Mais vu que c’était de toute manière inclus dans le prix du parc, autant en profiter ! Le Lady Knox Geyser se situe à l’extérieur du parc et il n’y a aucun contrôle pour voir les billets…. Ça peut être bon à savoir 😉

Nous arrivons donc avec quelques minutes de retard et, au milieu d’un petit amphithéâtre, un mec fait son speech. Nous devons être une petite centaine (en juin, donc en basse saison… en été ça doit être la foule !). On découvre la curieuse histoire de ce geyser : il a été découvert en 1901 par des prisonniers qui, en ajoutant du savon à une eau naturellement chaude pour faire une lessive, ont réveillé la bête !

Aujourd’hui, en pratique, le gars vide son sac de savon dans le cratère et on attend tous… Ça commence à mousser, à déborder puis, au bout de quelques minutes, l’eau jaillit pendant quelques dizaines de secondes. Ce n’est pas hyper impressionnant mais c’est fun !

Alors que le temps était au grand bleu à Rotorua, une couche de brouillard tenace recouvre Wai-O-Tapu… En attendant que ça se lève, pour patienter, nous allons donc voir les mud pools, les piscines de boue bouillonnante juste à côté du geyser. Ça, on ADORE ! Ça éclate de partout, c’est génial, on ne s’en lasse pas !

Comme les nuages ne se sont pas encore levés, nous allons faire l’ascension de la Rainbow Mountain, à 4-5km de là (voir plus haut). Puis, vers 14h, retour à Wai-O-Tapu qui s’est enfin dégagé !! On est comme des gosses pendant cette première visite, les yeux ébahit par ce que la nature peut réaliser. Les noms des lieux sont évocateurs : la palette de l’artiste, la maison du diable, le cratère de l’enfer, la grotte du diable… Ça bouillonne, ça fume, ça gronde de partout !

Malheureusement, en ce début d’hiver, le soleil tombe très vite et les ombres nous empêchent d’apprécier les couleurs surnaturelles de certaines piscines et roches. Qu’à cela ne tienne, nous reviendront le lendemain vers midi ! En effet, le premier jour, en voyant le brouillard, nous avions demandé à pouvoir revenir le lendemain si ça ne se dégageait pas… Notre billet est donc valable pour les 2 jours, sans supplément !

Notre conseil : n’hésitez pas à faire la même chose !

La Champagne Pool, le lieu le plus emblématique du parc avec ses couleurs totalement surnaturelles, son eau pleines de bulles… de champagne et sa vapeur impressionnante.

Nous avons ensuite terminé avec une petite trempette à la Hot’n Cold pool, une rivière naturellement chaude passant sous la route, juste avant l’entrée du parc… Génial avec la fraîcheur extérieure !

Voilà pour le Rotorua « touristique » ! Il y a de quoi faire… Et pourtant, à part pour Wai-O-Tapu, nous nous sommes concentrés uniquement sur les visites gratuites ! Avec un peu de budget, il y a des dizaines d’autres activités à faire dans la région ! On restera dans le coin pour le prochain article, qui sera un peu plus personnel avec le récit de notre rencontre avec Terry et Millie et notre premier match des Maori All Black…

good to know !

Juin 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour améliorer et personnaliser votre experience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

Hey ! On est aussi sur facebook, rejoins-nous !

Non merci, ça ne m'intéresse pas !