2 ans et 8 mois de voyage, le bilan

Voilà 3 mois pile-poil que nous sommes rentrés… et autant de temps que je repousse le moment d’écrire ce bilan ! Mais profitons de ce petit moisniversaire pour revenir sur ce fabuleux voyage, notre parcours, notre budget, nos galères… et le retour bien sûr !

Vivre ses rêves pour ne pas rêver sa vie : voici notre motto et le point de départ de ce voyage merveilleux ! La vie est courte, profitons-en au maximum pour ne pas avoir de regret !

Notre itinéraire

Avant toute chose, remettons-nous en tête notre itinéraire. Nous avons décollé le 30 décembre 2016 et nous sommes revenus le 18 août 2019. 2 ans et 8 mois de voyage donc. Où avons-nous été entre- temps ?

Nous avons commencé par l’Asie du Sud-Est :

  • 22h au Qatar
  • 25 jours au Vietnam (janvier 2017)
  • 18 jours au Cambodge (janvier-février 2017)
  • 1 mois au Laos (février-mars 2017)
  • 15 jours en Thaïlande (mars 2017
  • 15 jours en Malaisie (avril 2017)

Puis nous avons commencé la grande aventure du PVT (Permis-vacances travail) : 12 mois en Nouvelle-Zélande, d’avril 2017 à avril 2018, entrecoupé d’un mois en Australie (décembre 2017-janvier 2018) !

Nous avons poursuivi avec les îles du Pacifique :

Après un dernier saut dans notre chère NZ, nous remettons le cap sur l’Asie, avec l’objectif premier de rentrer en Europe sans prendre l’avion :

  • 5 mois entre Indonésie et Malaisie (juillet à décembre 2018) entrecoupé de 5 jours au Brunei et 5 jours à Singapour
  • 2 semaines en Thaïlande entrecoupé d’un retour imprévu de 1 mois en France et Espagne (décembre 2018-janvier 2019)
  • 1 mois en Birmanie (janvier-février 2019)
  • 7 semaines en Inde (février-mars 2019)
  • 6 semaines au Népal (avril-mai 2019)
  • 1 mois en Chine (mai-juin 2019)
  • 1 mois en Mongolie (juin-juillet 2019)
  • 2 semaines en Russie (juillet 2019)
  • 3 semaines en Europe, de la Finlande à la France en stop (août 2019)

(Évidemment, j’ai énormément de retard en écriture… Mais ça arrivera, tranquillement, petit à petit, car je veux absolument garder une trace écrite de ce périple)

Nous n’avons aucun regret concernant l’itinéraire. Depuis le début, comme pour notre précédent voyage en Amérique du Sud, nous avons construit notre itinéraire de manière à passer d’une culture à l’autre de la manière la plus fluide possible, en évitant au maximum l’avion. Et, à part les 3 mois dans les îles du Pacifique, le pari a été tenu ! Mis à part les vols intercontinentaux, nous n’avons pris qu’un seul vol interne (en Australie) et qu’un seul vol entre pays mitoyens (du Népal à la Chine, pour survoler le Népal très compliqué à traverser dans ce sens). Le climat a toujours été idéal, nous avons globalement eu des températures agréables, du soleil et peu de températures froides. Notre seul hiver a été en Nouvelle-Zélande, en juillet-août 2017 !

Au niveau de la durée, c’était parfait. Nous n’avions pas prévu de partir si longtemps mais, une fois sur la route, ça a été une évidence. Bien sûr, on a la sensation d’avoir à peine visité ces pays…  Mais même une vie ne suffirait pas pour faire le tour du monde !

Nous avons profité de chaque seconde de ce voyage tout en ayant hâte de rentrer sur la fin. Cela a été difficile à croire pour beaucoup d’entres-vous à notre retour mais oui, nous étions super heureux de rentrer et retrouver nos familles, nos amis, de la bouffe française et espagnole, un lit confortable, ne pas avoir à faire nos sacs tous les jours… Nous rentrons à la maison sans une once de regret, avec la sensation d’avoir vécu énormément de choses et d’être rassasiés pour un bon moment !

Ce que le voyage nous a apporté

Nous venons de passer 2 ans et 8 mois en totale osmose, à faire exactement ce que l’on voulait quand on le voulait. Notre seul impératif : la durée des visas ! Qui est, une fois sur la route, une sacrée contrainte tout de même, car on a toujours envie de rester plus longtemps… Avec du recul, notre rythme de voyage a été bien trop rapide à notre goût, et, sans ce « rythme » imposé par les visas, il aurait peut-être duré quelques années de plus 😉 Non, on rigole, on a adoré passer notre temps à profiter de la vie mais nous avions hâte de rentrer et échanger notre sac à dos contre un bon lit !

Nous avons traversé 27 pays, rencontré des milliers de personnes, pris des bus, des ferrys, des trains, des avions, des scooters, fait du stop, goûté des plats tous plus originaux les uns que les autres, dormi dans des centaines d’hôtels plus ou moins confortables et plus ou moins propres… Nous avons acheté et revendu notre premier véhicule, notre cher petit van Bongo, qui nous a fait vivre de belles aventures en Nouvelle-Zélande… Aujourd’hui, nous n’avons aucun regret et nous ne changerions rien si c’était à refaire !

Ce voyage nous a montré ce que l’homme fait de meilleur mais aussi ce qu’il fait de pire. De meilleur car certaines personnes qui n’ont rien nous ont tout donné. De pire car nous avons pu constater de nos yeux la pollution des océans, la déforestation, la pauvreté extrême… Ce voyage a été une grosse claque et le début d’une prise de conscience : on ne peut pas continuer à vivre avec notre rythme actuel. Il est urgent de changer notre manière de vivre, nos habitudes consommation mais aussi nos habitudes de vacances.

Partir pour seulement 10 jours à l’autre bout du monde est une aberration totale pour nous : ce voyage a, plus que jamais, renforcé notre conviction que le tourisme lent et le voyage sans avion doivent se développer !

Quelle a été notre destination préférée ?

THE question ! Et, même après l’avoir entendu 40 fois, on a toujours autant de mal à y répondre ! Il n’y a aucun pays que nous n’avons pas aimé. Nous avons été un peu déçus par certains, non pas parce que c’était moins bien, mais parce qu’on nous les a souvent « survendus » : Laos et Fidji par exemple.

A l’inverse, on a eu un énorme coup de cœur pour l’Inde, qu’on redoutait beaucoup. Au final on a tout adoré : l’architecture, la nourriture, les couleurs, les gens, les trains… L’Indonésie nous a aussi laissé un fort souvenir car nous y avons passé beaucoup de temps. Nous avons fait des rencontres inoubliables et trouvé les échanges avec la population très faciles car l’indonésien s’apprend facilement. Mais, si on avait dû poser nos valises quelque part, ça aurait sûrement été Tahiti, dont la réputation de paradis sur terre est largement méritée !

Des milliers de moments resteront gravés dans notre mémoire : fêter Noêl en Australie, passer une semaine avec les enfants d’Anna Home en Mongolie, faire le Tour des Annapurnas, avec un col à 5412m, plonger en Malaisie, Indonésie, Fidji, Polynésie, dormir sur la Grande Muraille de Chine, visiter le Taj Mahal, prendre le mythique Transsibérien

Le budget

C’est une question qui revient en permanence depuis 1 an ½… Comment avez-vous fait financièrement pour voyager autant de temps ?! C’est un sujet tabou pour beaucoup de français ou d’espagnols mais 1 an ½ d’Asie nous a totalement décomplexé à ce sujet ! Pas le choix, quand on nous demandait tous les trois jours « Il vaut combien votre appareil photo ? Vous gagnez combien en France ? C’est quoi le prix d’une maison ? » 😉

Grâce à de bons concours de circonstance, nous avons eu la chance d’économiser beaucoup plus que prévu avant le départ. Nous savions que nous allions repartir un jour mais nous pensions travailler un peu plus avant : l’obtention surprise du visa PVT par Toni (très difficile à obtenir pour les espagnols, il n’y en a que 200 par an d’accordés !) a changé tous nos plans. Visa obtenu en Avril, départ prévu en Décembre : nous avions 8 mois devant nous pour économiser !

Nous avions l’intention de partir avec 15 000€ : de quoi  voyager 4 mois en Asie (5000€), d’acheter un van (5000€) et de voyager quelque temps en NZ avant de trouver un boulot.

Finalement, avec nos quelques économies existantes et en supprimant tout achat et sortie superflus, nous avons réussi à avoir 25 000€ de côté au moment du départ ! Bien plus que nous n’osions l’espérer quelques mois auparavant !

Il était inenvisageable pour nous de partir en touchant le chômage de Toni. Mais, en s’inscrivant en micro-entrepreneur (pour pouvoir bosser de l’étranger en tant que développeur web), on lui a proposé de toucher l’ACRE (aide à la création ou reprise d’entreprise) : il a pu recevoir, en 2 versements à 6 mois d’intervalle, 45% de son « capital » chômage, le reste restant gelé pendant 4 ans, au cas où il ferme sa micro-entreprise. Le fait de partir en voyage à l’étranger ne posait absolument pas de problème pour le versement de cette aide. C’est ainsi que nous avons reçu un versement inespéré de 9000€ ! Mais, dès le début, il a été évident pour nous que nous ne toucherions pas à cette somme, qui resterait de côté pour le retour ou en cas de coup dur. Et nous avons tenu parole !

En NZ, nous avons travaillé à fond pendant 3 mois ½, nous permettant de mettre de côté 12 000NZ$, soit 7000€. Ayant revendu notre van quasiment au prix d’achat, cette somme nous a largement payé notre année en NZ, et même un peu plus ! Nous avons aussi fait beaucoup de volontariats (Helpx), ce qui nous a permis, en plus de rencontrer des personnes géniales, de faire des économies. Et la micro-entreprise de Toni nous a permis de travailler tous les 2 pour quelques missions, lui en développement web et moi en rédaction web, ajoutant environ 2000€ à la cagnotte de départ (notre but n’était pas de financer notre voyage de cette manière).

A la fin de notre année en NZ, nous avions donc quasiment la même somme qu’à notre départ : c’est là que nous avons décidé de poursuivre le voyage !! En Asie, on vit très bien avec 20€/jour/personne en moyenne (tout inclus), soit 1200€/mois. Notre compte en banque a donc baissé lentement mais sûrement cette dernière année… Mais, n’ayant pas eu d’imprévu ou de coup dur, nous sommes rentrés avec une bonne petite somme de côté, nous permettant d’aborder plutôt sereinement le retour !

Carte bancaire gratuites et sans frais à l’étranger, questions à poser à son banquier… Pour quelques bons plans permettant de bien anticiper financièrement le voyage, rendez-vous sur cet article !

Et les galères de voyage ?

Encore une question qu’on nous pose régulièrement… Mais je suis désolée par avance pour ceux qui voulaient lire des histoires trépidantes : il ne nous est rien arrivé !!

Bon, on a bien eu quelques petites aventures… Mais rien de bien grave ou handicapant.On pourrait citer ce fameux visa russe fait au Népal, qui nous a rendu fou, la tentative de vol dans un bus de Semarang, en Indonésie, ou ce petit impact sur notre pare-brise en NZ, réparé 30min plus tard par le Carglass local… Ce sont, vraiment, les seules choses « marquantes » de notre voyage.

Nous n’avons JAMAIS eu de vol, de pertes d’objets (à part 2-3 chaussettes et un pantalon !), de transports loupés, de soucis de visas… Il y a bien sûr eu quelques mini arnaques inévitables et énervantes sur le moment mais on relativise rapidement. Que sont quelques euros pour nous ?!

Nous avons aussi fait beaucoup de couchsurfing et de stop, dans une dizaine de pays, toujours sans problème. Nous n’avons rencontré que bienveillance et entraide. Plus que jamais, ce voyage nous a renforcé dans l’idée que 99,99% des hommes et femmes sont bons et que nous avons bien tort d’avoir peur de l’Autre.

Bilan santé

La santé, c’est LE point essentiel quand on voyage. Avoir un soucis à ce niveau peut véritablement gâcher un voyage, voire même obliger à rentrer plus tôt… Sans compter que ça peut également faire très mal au porte-monnaie dans beaucoup de pays !

Evidemment, nous étions couverts par une assurance, Go by Ava. N’hésitez pas à lire notre retour d’expérience ! Dans tous les cas, ne partez JAMAIS sans assurance.

Nous avons eu de la chance : Toni a simplement eu besoin d’aller voir un généraliste en Polynésie Française pour une suspicion d’otite (qui n’en était pas une au final). Quant à moi, je n’ai eu que des choses que je n’avais jamais eu avant : mycose vaginale (j’ai consulté au Laos et en NZ, pour finalement être soignée grâce à un mail de ma gynéco française) et gingivite (ne sachant pas si c’était remboursé et le dentiste étant hors de prix en NZ, j’ai consulté aux Samoa et en Polynésie Française). Voilà pour les consultations que nous avons fait (sans compter un petit check-up dentiste et gynéco au retour en France après 2 ans de voyage).

Toni n’a pas eu le moindre rhume : une santé de fer ! De mon côté, je n’ai rien eu pendant les premiers 18 mois de voyage mais j’ai enchaîné quelques rhumes et même une bronchite en Asie… Mais rien qui ne nécessitait un passage par le médecin. Juste un peu de repos et de patience !

En dehors de ça, nous n’avons même jamais eu de tourista ! La tourista, la fameuse maladie que tous les voyageurs redoutent, qui peut clouer au lit pendant quelques jours… Nous ne nous sommes jamais privé niveau bouffe et nous avons bien sûr eu des diarrhées passagères mais nos estomacs ont très bien tenu le coup et nous n’avons jamais été malade au point de ne pas sortir (mis à part une gastro éclair pour moi).

Mon infirmière de petite sœur nous a rejoint pendant 1 mois en Inde : elle non plus n’a jamais été malade (pas la moindre « selle non moulée » !) alors qu’on mangeait tout le temps dans la rue et buvait des jus de fruits avec de la glace. Il ne faut donc pas être parano à ce niveau-là 😉

S’il y a une chose à anticiper avant le départ, ce sont les RDV médicaux. Check-up santé à faire avant le départ, médicaments à emporter… Lisez cet article pour tout savoir !

Voyager en couple : facile ou pas ?

Pendant ce voyage, à part nos 3 mois de travail en NZ, nous étions tout le temps ensemble. Nous venons donc de passer 2 ans et 5 mois littéralement 24/24h ensemble. Et, que ça soit en couple ou avec amis… ça passe ou ça casse !

Dans notre cas… ça s’est plus que bien passé ! Nous avons naturellement trouvé notre équilibre et totalement adoré être ensemble, quitte à devenir un poil trop fusionnels ! Il faut dire qu’après le voyage en Amérique du Sud, nous savions à quoi nous attendre et les moments de tension ont été ultra-rarissimes.

Mais ce n’est pas toujours le cas : le risque que le couple ne résiste pas à ce nouveau rythme est réel et nous avons rencontré quelques voyageurs qui s’étaient séparés pendant ou après le voyage. En voyage, on s’énerve beaucoup plus facilement sur l’autre dans les moments de galère, les transports longs ou tout simplement sur les envies qui peuvent varier…

Quelques conseils pour voyager en couple (c’est aussi valable entre amis !) en toute sérénité :

  • CO-MMU-NI-QUER. On ne vous apprend rien, dans la vie « normale » comme en voyage, c’est la clé de la bonne entente !
  • Mettre à plat ses envies et attentes avant le départ : ça parait tellement évident qu’on a parfois tendance à zapper cette étape. Si l’un a envie de passer ses vacances à lézarder sur la plage pendant que l’autre veut passer son temps à crapahuter dans la jungle, tensions et frustrations risquent fort de survenir !
  • Valider en couple toute décision concernant le voyage : dans notre cas, rien n’étant prévu à l’avance, l’un validait systématiquement auprès de l’autre la suite du parcours, des visites, etc pour s’assurer que nous étions toujours sur la même longueur d’onde. Une évidence que l’on peut oublier lors d’un long voyage !
  • S’éloigner pour mieux se retrouver : personnellement, nous n’en avons jamais ressenti le besoin mais beaucoup de voyageurs se réservent des moments, des visites en solo. Idéal lorsque l’on a des envies qui diffèrent ou lorsque l’on sent l’énervement poindre !
  • Relativiser : les tensions apparaissent souvent sur des broutilles. Dans ce cas-là, dès que l’on sentait l’énervement poindre, l’un raisonnait l’autre sans attendre : on est en bonne santé, tout va bien, il n’y a pas de quoi s’énerver ! Et la tension retombait instantanément.

Et maintenant ?

Voilà 3 mois que nous sommes rentrés. Nous avons d’abord retrouvé tous nos proches, puis nous sommes allés un peu en Espagne, avec l’idée d’y rester si nous trouvions un travail. Au final, il n’y avait pas grand-chose et surtout, nous n’avions pas envie de vivre à Barcelone, qui est une trop grosse ville. Retour en France donc, où nous cherchons activement un travail depuis… et ce n’est vraiment pas facile ! Pour la première fois de notre vie, nous voilà à chercher un boulot.

Pas de changement de voie ni de remise en question professionnelle à l’horizon : nous sommes partis en adorant ce que l’on faisait avant et nous voulons vraiment poursuivre dans nos voies. Mais, suite à ce voyage, nous avons tout de même quelques exigences qui sont apparues, notamment concernant les valeurs des boites dans lesquelles nous postulons : hors de question pour nous de travailler pour une entreprise ou association qui ne sont pas en accord avec notre vision du futur ! Notre voyage nous a vraiment fait prendre conscience de l’urgence d’agir et de changer nos habitudes si l’on veut un futur désirable… Zéro-déchet, minimalisme, seconde-main vont désormais faire partie de notre quotidien !

Après plus de 2 ans de vadrouille, nous n’avons donc qu’une hâte : retrouver un chez-nous et un travail dans lequel on s’épanouira ! Promis, on vous tiendra au courant 😉

Réalisez vos rêves

Voici le mot de la fin ! Si vous voulez voyager, n’attendez pas qu’il soit trop tard. Oubliez vos peur, quittez votre boulot et partez ! Le reste viendra naturellement… 😉

Morgane

Nous, c'est Toni et Morgane, couple franco-espagnol passionné de voyage. Après 8 mois en Amérique du Sud en 2014, nous sommes repartis début 2017 pour 2 ans et 8 mois de voyage en Asie et Océanie. Un voyage exceptionnel et inoubliable ! Pour en savoir plus, rendez-vous sur cette page "Qui sommes-nous ?" !

2 commentaires

  1. Votre voyage donne envie… Toutes ces belles destinations qui peuplent notre monde. Notre terre est belle et il faut en prendre soin. Nous devons tous être plus vigilants et votre philosophie de vie est un exemple.
    S’il vous prend l’envie de faire un livre ou même un film de vos aventures, je serais la première à vous suivre.
    J’en profite pour poser une question : des suggestions de destinations pour une lune de miel?

    • Merci Audrey 😀
      Non pas de film ou de livre en projet, on n’a quasiment rien filmé et j’ai assez à faire avec le blog haha ! Difficile à dire pour une lune de miel ! Moi je sais que je serais très rando et sac à dos, mais tout le monde n’a pas les mêmes envies. Pour des plages paradisiaques, la Polynésie Française est vraiment dingue ! On a aussi adoré le Sulawesi, en Indonésie, le Rajasthan, la Birmanie, la Nouvelle-Zélande, la Chine, la Mongolie… Trop dur de faire un choix, tout était bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimez les cookies ? Nous aussi ! Ce site utilise des cookies pour améliorer et personnaliser votre expérience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.